3 Novembre 2014
Bookmark and Share

L’AMA tient son premier Symposium sur la science et les enquêtes à Istanbul

Les experts de la science et des enquêtes se sont réunis la semaine dernière à Istanbul, en Turquie, pour discuter de la façon dont le partage accru des informations et leurs champs d’expertise communs pourraient améliorer les outils actuels et développer de nouvelles stratégies pour lutter contre l’usage de substances dopantes dans le sport.

Le Symposium de l’AMA pour la science et les enquêtes, tenu les 28 et 29 octobre, a rassemblé des experts des enquêtes et de la science de l’antidopage, ainsi que des représentants d’agences nationales et internationales de lutte antidrogue, qui se sont penchés sur nombre de sujets dont : les derniers développements en matière d’enquêtes sur le trafic de substances illicites, l’identification de nouvelles substances au potentiel dopant, le renforcement des communications et le partage d’informations dans le milieu de l’antidopage et entre les différentes instances de surveillance des médicaments et de lutte antidrogue.

Des figures marquantes de l’antidopage et du sport, de même que des représentants d’organismes tels qu’INTERPOL et l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), ont discuté des moyens dont leurs expertises conjointes pourraient favoriser la protection des sportifs propres. Parmi les participants à ce symposium, notons le président de l’AMA, Sir Craig Reedie, le président du Comité Santé, médecine et recherche de l’AMA, Arne Ljungqvist, le président du Comité olympique turc, le professeur Ugur Erdener, et le directeur Science de l’AMA, le Dr Olivier Rabin.

Le président de l’AMA, Sir Craig Reedie, a déclaré : « Grâce au soutien du Comité olympique turc et du ministère de la Jeunesse et des Sports de Turquie, ce premier symposium dédié à la science et aux enquêtes a été remarquable. La tenue aujourd’hui d’un tel événement démontre, à mon avis, à quel point l’antidopage a progressé au cours des dernières années.

« Nous croyons que ce symposium donnera lieu à des améliorations significatives en matière de recueil et de partage d’informations sur les substances interdites, dont l’usage préoccupe autant le milieu sportif que la société dans son ensemble. À quelques semaines de la mise en œuvre du Code révisé et du nouveau Standard international pour les contrôles et les enquêtes (SICE) (anciennement le SIC), un tel rassemblement d’experts chevronnés constitue une étape marquante. Nous avons réussi à partager nos divers points de vue, mais également à mieux définir l’orientation de la lutte contre le dopage. »