18 Septembre 2014
Bookmark and Share

L’Italie adopte ADAMS pour ses activités antidopage

L’AMA est heureuse d’annoncer que le Service antidopage du Comité national olympique italien (CONI) a reçu l’aval de l’autorité italienne de protection des données pour utiliser, sans restriction, le Système d'administration et de gestion antidopage (ADAMS) de l’AMA.

La décision de l’Italie d’amorcer la gestion de toutes ses activités antidopage dans ADAMS confirme son engagement de protéger les droits de ses sportifs propres, particulièrement en cette période cruciale où le mouvement sportif s’apprête à mettre en œuvre le Code mondial antidopage révisé (Code).

Le CONI est devenu la 225e organisation antidopage (OAD) à adopter ADAMS, largement considéré comme le système de gestion antidopage le plus efficace et le plus centralisé qui soit pour la communauté antidopage. La décision du CONI de se tourner vers cette plateforme dissipera les inquiétudes de certains états membres de l’UE face à la compatibilité d’ADAMS avec les lois européennes sur la protection des données.

ADAMS simplifie les activités quotidiennes des organisations et des athlètes tenus de s’acquitter de leurs responsabilités antidopage. Parmi ses fonctionnalités, notons la soumission et la gestion des informations sur la localisation des sportifs – opérations désormais possibles au moyen d’une application mobile gratuite de localisation –, la gestion des autorisations d’usage à des fins thérapeutiques (AUT), la planification, la coordination et les demandes de contrôles, sans compter la gestion et le rendu des résultats.

Plus de 264 000 profils sécurisés sont conservés dans ADAMS et près de 50 000 athlètes actifs y ont recours pour transmettre les informations sur leur localisation : autant de preuves que l’utilisation de ce système croît rapidement au sein de la communauté antidopage

Le directeur général de l’AMA, David Howman : « L’AMA salue la décision du CONI d’adopter ADAMS, initiative qui renforcera considérablement les activités antidopage de ce pays. L’équipe ADAMS de l’AMA a entamé la mise en place des protocoles nécessaires avec le CONI et fournira à son personnel la formation pertinente dans les mois qui viennent.

« L’Italie sera désormais à même de retirer les avantages d’ADAMS. L’utilisation de cette plateforme renforcera la gestion et la coordination de pratiques favorisant le sport propre. J’espère que la décision de l’Italie d’avoir recours à ADAMS encouragera d’autres pays à lui emboîter le pas. »

Le président du CONI, Giovanni Malagó : « Je suis ravi que l’autorité italienne de protection des données permette au CONI d’utiliser ADAMS. Elle reconnait ainsi la question importante d’intérêt public de donner au CONI les moyens pour poursuivre ses efforts de lutte contre le dopage dans le sport, et je l’en remercie.

« Qui plus est, il a été démontré qu’ADAMS offre aux organisations antidopage une plateforme sécuritaire pour réaliser leurs activités antidopage. ADAMS fournira au CONI un outil puissant pour accroître l’efficacité de ses opérations antidopage dans l’avenir. »

La décision du CONI fait suite à l’annonce de l’AMA au sujet du développement de son système ADAMS, dont la nouvelle version sera lancée en 2016. Celle-ci promet d’offrir plus de flexibilité à la communauté antidopage, ainsi que des fonctionnalités améliorées, dont des capacités administratives supérieures, un processus progressif de collecte des renseignements, un mécanisme de collaboration dans les enquêtes, une fonction étendue d’analyse et de recherche, et la possibilité de coupler son utilisation à celle d’autres systèmes de gestion antidopage.