4 Septembre 2014
Bookmark and Share

La Chine devient le premier pays à investir dans le fonds de recherche antidopage du CIO

Suite à l’engagement du Comité international olympique (CIO) d’investir 10 millions de dollars US dans la recherche antidopage, la Chine a été le premier pays à annoncer officiellement sa contribution à un fonds des gouvernements équivalent.

En décembre 2013, le président du CIO, Thomas Bach, annonçait que l’organisation s'engageait à investir 10 M $ US pour financer la recherche antidopage ciblant les sportifs, dont de nouvelles méthodes de détection de substances et de méthodes interdites. M. Bach a ensuite lancé un appel aux gouvernements d’emboîter le pas au CIO et d’investir le même montant. 

Depuis, le président de l’AMA, Sir Craig Reedie, encourage à son tour les gouvernements du monde à soutenir les sportifs propres en s’engageant, avant le 16 novembre, à faire leur part afin que le fonds de recherche conjoint CIO-AMA atteigne
les 20 M $ US.

Par conséquent, la vice-première ministre du Conseil d’État en Chine, Mme Liu Yandong, a promis de verser un million de dollars au fonds, devenant ainsi la première dirigeante d’un gouvernement à contribuer.

Le président de l’AMA, Sir Craig Reedie, a déclaré :« L’AMA apprécie grandement ce soutien de la Chine au fonds pour la recherche antidopage. Cela constitue une étape importante pour la communauté antidopage.

« L’engagement initial du CIO dans la recherche, et le message envoyé par les autorités chinoises illustrent bien à quel point les efforts conjoints du Mouvement sportif et des gouvernements peuvent bénéficier à la lutte contre le dopage et surtout permettre aux athlètes de pratiquer leur sport en toute équité, comme il se doit. 

« Suite à cette rencontre fructueuse avec la vice-première ministre chinoise, Mme Liu Yandong, j’aimerais remercier chaleureusement son gouvernement ainsi que le ministre des Sports et président du Comité olympique chinois, M. Liu Peng, pour cet appui important à la protection des droits des sportifs propres. Par ce geste, la Chine ouvre la marche et donne l’exemple à ses homologues du monde entier. Dans les semaines à venir, et jusqu’à la date butoir du 16 novembre annoncée par le CIO, je continuerai d’encourager les autorités publiques à emboîter le pas à la Chine dans l’intérêt du sport propre. »

Le président du CIO, Thomas Bach, a déclaré : « Nous devons protéger les sportifs propres. L’avenir du sport en dépend. Je remercie chaleureusement la Chine pour cette contribution et j’exhorte les autres gouvernements à s’inspirer de ce pays et à fournir, à l’instar du CIO, un financement à hauteur de 10 M $ US afin d’améliorer la recherche antidopage.

« Qui dit sportifs qui trichent, dit concurrence déloyale. Et qui dit concurrence déloyale, dit désintérêt des spectateurs et des amateurs pour le sport. Au final, le dopage entraînera la destruction du sport. »

La vice-première ministre de Chine, Mme Liu Yandong, a déclaré : « Je veux remercier l’AMA pour son soutien important à l’antidopage en Chine pendant de nombreuses années. Le sport fait partie intégrante du développement social et nous avons toujours accordé une grande importance à l’essor du sport et à son rôle fondamental au sein de la société. De plus, l’antidopage est essentiel à l’expansion continue du Mouvement olympique. Le gouvernement chinois est résolument engagé à lutter contre le dopage dans le sport, à promouvoir le sport propre et à prôner une politique de tolérance zéro face au dopage.

« Notre gouvernement a toujours préconisé une collaboration avec l’AMA et s’est engagé à contribuer à la lutte mondiale contre le dopage dans le sport. La Chine salue et appuie le CIO pour son financement de la recherche antidopage de même que le président de l’AMA, Sir Craig Reedie, pour ses efforts visant à convaincre les autres gouvernements d’injecter des sommes équivalentes. La Chine investira un million de dollars dans la recherche antidopage afin de développer des moyens plus efficaces pour détecter les substances dopantes, protéger les sportifs propres et assurer l’intégrité du sport. »

Les États-Unis financeront aussi des projets de recherche novateurs en antidopage

Le gouvernement fédéral américain – qui reconnaît et appuie l’Agence antidopage des États-Unis (USADA) et ses partenaires – a également confirmé son intention de verser 6 M $ US sur trois ans à la recherche antidopage. Cet engagement est rendu possible par l’organisme Partnership for Clean Competition (PCC), qui investira 3 M $ US dans la recherche pendant la seule année 2014.

Le directeur exécutif de PCC, Michael Pearlmutter, a déclaré : « L’organisme PCC se réjouit de ce nouveau financement du CIO à l’AMA. Cette contribution favorisera la recherche scientifique, la protection des sportifs propres et l’intégrité du sport. »