6 Février 2014
Bookmark and Share

Les programmes des Observateurs indépendants et de sensibilisation des sportifs de l’AMA aux Jeux de Sotchi 2014

Dans le cadre des Jeux d’hiver, l’AMA présentera ses programmes des Observateurs indépendants et de sensibilisation des sportifs, supervisera les autorisations d’usage à des fins thérapeutiques et exercera son droit d’appel des décisions antidopage prises aux Jeux

À deux jours de la cérémonie d’ouverture officielle des Jeux d’hiver 2014, l’AMA a annoncé que ses programmes des Observateurs indépendants et de sensibilisation des sportifs occuperont à nouveau un rôle de premier plan à Sotchi.

Alors que les meilleurs athlètes de sports d’hiver se préparent pour les Olympiques (du 7 au 23 février) et les Paralympiques (du 7 au 16 mars), le Comité international olympique (CIO), le Comité international paralympique (CIP), l’Agence mondiale antidopage (AMA) et le Comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Sotchi 2014 (COJS) font front commun pour présenter des Jeux propres.

Bien que le CIO, le CIP et le COJS soient en charge de la supervision des contrôles antidopage lors des deux manifestations, l’AMA, à l'invitation du CIO et du CIP, y jouera un rôle prépondérant, comme elle le fait depuis les Jeux de Sydney 2000. En effet, l'AMA présentera ses programmes des Observateurs indépendants (OI) et de sensibilisation des sportifs, supervisera les autorisations d'usage à des fins thérapeutiques (AUT) et exercera son droit d'appel devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) en ce qui concerne les décisions prises par le CIO et le CIP relatives aux cas de dopage.

« Toute la communauté sportive doit s’impliquer pleinement pour empêcher les tricheurs de se faufiler aux Jeux de Sotchi, » a déclaré le président de l’AMA, Sir Craig Reedie.

« Dans le cadre de ce partenariat majeur, l’AMA agit à titre d’organisation internationale indépendante – une instance de supervision et de coordination qui a encouragé, et qui continue d’encourager la mise en place d’un programme antidopage des plus robustes et des plus efficaces jamais vu à ce jour.

« Des mesures antidopage rigoureuses et coordonnées permettent de préserver l’intégrité des Jeux et de rassurer les sportifs sur les efforts importants que nous déployons pour protéger leurs droits de participer à des compétitions propres et équitables. » Observateurs indépendants (OI)

Des équipes d’Observateurs indépendants de l’AMA se rendront aux Jeux olympiques et paralympiques de Sotchi afin de superviser les différentes étapes du processus de contrôle du dopage et de gestion des résultats.

Des équipes d'experts déployées aux Jeux olympiques et paralympiques – dirigées respectivement par Andy Parkinson et Katharina Grimm – superviseront le processus de contrôle du dopage, noteront leurs observations et fourniront leurs recommandations sur place. Cette approche de type audit permet d’apporter des améliorations et des correctifs en temps réel et contribue à renforcer la confiance des sportifs et du public dans le système antidopage. Sensibilisation des sportifs

Le programme de sensibilisation des sportifs de l’AMA sera à nouveau actif, accessible et visible aux Jeux d’hiver, et permettra aux sportifs d’approfondir leurs connaissances sur le thème sérieux de l’antidopage, dans un cadre convivial.

Des experts en antidopage, des athlètes à la retraite et des membres qui Comité des sportifs de l’AMA accueilleront les sportifs et leur entourage au centre de sensibilisation situé dans le Village des athlètes. Les visiteurs y seront sensibilisés aux conséquences du dopage et aux droits et responsabilités des sportifs. Autorisations d’usage à des fins thérapeutiques (AUT)

Les sportifs aux prises avec un état pathologique avéré qui doivent utiliser une substance ou une méthode interdite doivent demander une autorisation d’usage à des fins thérapeutiques (AUT), conformément au Standard international pour l’autorisation d’usage à des fins thérapeutiques (SIAUT).

La plupart des sportifs qui ont besoin d’une AUT sont tenus de posséder une autorisation valide longtemps avant les Jeux. Toutefois, en vertu des Règles antidopage pour les Jeux de Sotchi 2014, les sportifs peuvent également présenter leur demande d’AUT au CIO ou au CIP.

Durant les Jeux de Sotchi, l’AMA supervisera les demandes et les octrois d’AUT. Droit d’appel de l’AMA

Toutes les mesures disciplinaires en matière d’antidopage, y compris les sanctions et les disqualifications, sont prononcées par le CIO et le CIP. Comme pour toute décision visant l’antidopage, ces mesures peuvent faire l’objet d’un appel devant le TAS. Durant les Jeux, ce tribunal met en place une division ad hoc qui permet des audiences expéditives ou des décisions rapides.

L’AMA dispose d’un droit d’appel à l’encontre des décisions rendues par le CIO et le CIP en matière de dopage et découlant des Jeux.

Pour plus de détails sur le rôle de l’AMA aux Jeux de Sotchi 2014, consultez le numéro spécial du magazine Franc Jeu (p. 15).