12 Novembre 2013
Bookmark and Share

L’AMA se prépare à façonner l’avenir de l’antidopage

Plus de 1 000 représentants sont réunis à la quatrième Conférence mondiale sur le dopage dans le sport pour ratifier le Code 2015

L’AMA annonce de nouvelles initiatives pour s’attaquer au dopage dans le sport

Les représentants de la communauté antidopage mondiale se joindront aux figures de marque du Mouvement sportif et des gouvernements à Johannesburg (Afrique du Sud) afin de façonner l’avenir de la lutte contre le dopage dans le sport.

La quatrième Conférence mondiale sur le dopage dans le sport, qui se tient du 12 au 15 novembre, marquera un jalon important dans les efforts d’intensification de la lutte mondiale contre ce fléau avec l’adoption de la version révisée du Code mondial antidopage et des Standards internationaux.

Organisée par l’Agence mondiale antidopage (AMA) et accueillie par le ministère des Sports et des Loisirs d’Afrique du Sud (SRSA) et la Ville de Johannesburg, la Conférence mondiale accueillera plus de 1 000 représentants des autorités publiques, du Mouvement sportif, de la communauté antidopage, ainsi que des athlètes, des observateurs et des médias, tous réunis pour examiner les avancées importantes en matière de lutte contre le dopage et pour discuter des stratégies futures à ce chapitre.

Le thème principal de la Conférence sera l’adoption du Code mondial antidopage révisé et des quatre Standards internationaux associés. Le Code – entériné en 2003 par le Mouvement sportif et les gouvernements – est le document phare qui harmonise les règles liées au dopage dans tous les sports et tous les pays du monde. À la suite de son adoption à Johannesburg, le Code sera mis en œuvre par ses signataires en 2014 et entrera en vigueur le 1er janvier 2015.

« Le dopage a été et demeure l’une des plus grandes menaces pour le sport », déclarait le président de l’AMA, John Fahey. Depuis la création de l’AMA, il y a 14 ans, nous avons fait des pas de géant pour éradiquer le dopage, mais nous faisons toujours face à des défis de taille sur plusieurs fronts.

« Durant les quatre jours de la Conférence, nous nous pencherons sur ces défis et sur les stratégies à adopter pour les surmonter. Collectivement, nous pouvons maintenant contribuer à l’avenir de l’antidopage grâce à l’adoption du Code mondial antidopage 2015, qui, selon moi, constituera l’outil le plus puissant à ce jour pour s’attaquer à ce fléau. »

Autre élément important et digne d’intérêt à la Conférence : l’AMA compte faire l’annonce de nouvelles initiatives pour lutter contre le dopage dans le sport.

 

Module stéroïdien

Le président de l’AMA a annoncé le lancement du module stéroïdien du Passeport biologique de l’Athlète. Ce module assure le suivi longitudinal de variables stéroïdiennes endogènes telles que la testostérone dans les échantillons d’urine, ce qui en fait un outil efficace pour détecter les abus de stéroïdes anabolisants androgènes. Le module stéroïdien constitue un complément au module hématologique du Passeport biologique de l’Athlète qui, en somme, vise à identifier les sportifs présentant un risque de dopage afin de les soumettre à des contrôles ciblés additionnels, et en outre à faciliter la détection de violations des règles antidopage (VRAD).

 

Projet avec les universités

En collaboration avec la Fédération internationale du sport universitaire (FISU) et le Comité organisateur des Jeux mondiaux universitaires de Gwangju 2015, l’AMA a préparé un manuel électronique et du matériel pédagogique à l’intention des étudiants universitaires de première année. Ce manuel sur l’antidopage est partie intégrante d’une initiative dont l’objectif est de créer un cours universitaire complet destiné aux enseignants, cours qui leur permettra de sensibiliser les futurs médecins, sportifs, entraîneurs et leaders du sport aux dangers du dopage et à leur rôle dans la lutte contre ce fléau.

 

La pratique conforme aux règles

Des modifications seront apportées aux règles et aux procédures afin d’aider les signataires à mettre en place des programmes antidopage plus efficaces et « intelligents ».

L’AMA sera ensuite responsable du processus de supervision une fois le Code et les Standards internationaux approuvés. Le processus de supervision de la conformité au Code sera adopté à la réunion du Conseil de fondation en mai 2014.

 

Application de localisation des sportifs pour téléphones intelligents

L’AMA confirme qu’elle lancera à la fin du mois l’application gratuite de localisation des sportifs pour téléphones intelligents. L’outil – disponible sur les plateformes iPhone et Android – présentera un intérêt particulier pour les sportifs des groupes cibles soumis à des contrôles, assujettis à des conditions particulières en matière de transmission des informations sur la localisation, plus particulièrement dans le cadre des contrôles hors compétition.

À l’aide de leur téléphone intelligent, les sportifs pourront entrer, vérifier, modifier et soumettre les informations sur leur localisation en quelques clics seulement. Les notifications mobiles serviront également de rappel aux sportifs quant à leur obligation de soumettre les informations sur leur localisation et les dates limites pour le faire.

« Grâce à cette application, les sportifs pourront transmettre facilement et efficacement les informations sur leur localisation, tout en se conformant aux règlements applicables et en réaffirmant leur engagement à l’égard du sport propre », déclarait le directeur général de l’AMA, David Howman. « Tous tireront profit de cette solution efficace, et nous sommes heureux d’offrir cette nouvelle application. »

Le coup d’envoi officiel de la Conférence sera donné avec la cérémonie d’ouverture et le dîner de bienvenue, généreusement offert par le ministère des Sports et des Loisirs d’Afrique du Sud (SRSA). C’est le mercredi 13 novembre (jour 1) que s’amorceront les discussions sur la révision du Code mondial antidopage lors des séances plénières où nombre de représentants du Mouvement sportif et des gouvernements feront leurs interventions. Ces séances consacrées au Code se poursuivront le jeudi 14 novembre en matinée, et ce, jusqu’à la tenue des séances parallèles dédiées à la révision des Standards internationaux, à savoir le Standard international pour les contrôles et les enquêtes (SICE), le Standard international pour les laboratoires (SIL), le Standard international pour la protection des renseignements personnels (SIPRP) et le Standard international pour l’autorisation d’usage à des fins thérapeutiques (SIAUT).

Le vendredi 15 novembre, au dernier jour de la Conférence, l’AMA présentera les conclusions et les Résolutions de la Conférence, et le président de l’AMA, John Fahey, scellera officiellement la fin des travaux lors de la cérémonie de clôture.

En outre, les instances décisionnelles de l’AMA, le Comité exécutif et le Conseil de fondation, tiendront leur réunion annuelle de novembre à Johannesburg.

Le Comité exécutif de l’AMA se réunira le 12 novembre et se penchera sur nombre de points importants, dont :

Le Code mondial antidopage révisé : Le Comité exécutif discutera de la version provisoire 4.0 du Code mondial antidopage, publiée le 18 octobre dernier. Cette réunion précédera celle du Conseil de fondation, le 15 novembre, qui verra l’adoption du Code.

Les Standards internationaux révisés : Le Comité examinera les révisions proposées aux Standards internationaux.

Le rapport de conformité au Code : Les membres du Comité exécutif discuteront des stratégies en matière de supervision de la conformité des partenaires avec le Code.

La recherche en sciences sociales : À la suite des recommandations du Comité Éducation, le Comité exécutif approuvera les projets de recherche en sciences sociales sélectionnés et soumettra ses recommandations à l’approbation du Conseil de fondation.

Le Conseil de fondation de l’AMA se réunira à deux reprises le 15 novembre, à 9h30 et à 14h.

À la première réunion, en matinée, le Conseil de fondation de l’AMA approuvera le Code mondial antidopage révisé, à la recommandation du Comité exécutif de l’AMA.

À la deuxième réunion, en après-midi, le Conseil de fondation de l’AMA rendra ses décisions sur nombre de points importants, dont :

La nouvelle présidence de l’AMA : Le Conseil élira les successeurs à la présidence et à la vice-présidence de l’AMA, dont les mandats respectifs débuteront le 1er janvier 2014.

Les nouveaux membres : Conformément à l’ordre du jour de sa réunion annuelle de novembre, le Conseil de fondation nommera les membres qui formeront le Comité exécutif en 2014 et approuvera la composition du Conseil de fondation et des comités permanents pour 2014.

Budget : Le Conseil de fondation entérinera le budget 2014, à la recommandation du Comité exécutif.