24 Septembre 2013
Bookmark and Share

La Convention de l’UNESCO contre le dopage dans le sport : 175e ratification

L’Agence mondiale antidopage (AMA), l'UNESCO et le Comité international olympique (CIO) ont souligné la 175e ratification de la Convention internationale contre le dopage dans le sport lors de la Conférence des parties tenue à Paris aujourd'hui.  

Pays de 11 600 habitants, Tuvalu est devenu le dernier état – après la République dominicaine et la République arabe syrienne – à joindre la liste des signataires de cette Convention créée le 19 octobre 2005. 

La Convention internationale contre le dopage dans le sport est l’instrument juridique par lequel les gouvernements formalisent leur engagement à l’égard de la lutte contre le dopage dans le sport. Puisque de nombreux gouvernements ne peuvent être liés juridiquement par un document non gouvernemental tel que le Code mondial antidopage, cette Convention leur permet d’harmoniser leurs politiques nationales avec les dispositions du Code et donc de continuer d’uniformiser la législation du sport et la législation publique dans le cadre de la lutte contre le dopage dans le sport.

Selon les standards de l’UNESCO, cette Convention a été rédigée, adoptée et ratifiée en un temps record inégalé. À ce jour, 98 % de la population mondiale s’est engagée à soutenir la lutte contre le dopage dans le sport.

« L’adoption de la Convention internationale contre le dopage dans le sport constitue l'une des plus belles réussites au sein de la communauté antidopage depuis la fondation de l'AMA. Cet instrument nous a grandement aidés à harmoniser les politiques antidopage à l'échelle mondiale », déclarait le président de l'AMA, John Fahey. Nous nous rapprochons de plus en plus de notre objectif d’une ratification mondiale complète, et nous continuerons, dans les mois et les années à venir, à encourager les pays non signataires à compléter ce processus. »