22 Août 2013
Bookmark and Share

Déclaration de l’AMA en réponse aux commentaires de l’ancienne directrice exécutive de la JADCO

L’AMA a lu avec intérêt les commentaires émis le 20 août par l’ancienne directrice exécutive de la Commission antidopage de la Jamaïque (JADCO), Renee Anne Shirley, au sujet du programme antidopage de la Jamaïque.

L’AMA s’attend à ce que la JADCO et le gouvernement jamaïcain règlent ces questions dans les meilleurs délais et de façon appropriée, et attend avec intérêt les mesures nécessaires prises à cet égard.

Lorsqu’il est question de programmes antidopage, le rôle de l’AMA est de collaborer étroitement avec le signataire concerné afin de l’aider à trouver des solutions. Si, par la suite, ce partenaire n’entreprend aucune des mesures correctives recommandées par l’AMA, cette dernière pourrait faire état de la situation à son Conseil de fondation, qui pourrait de son côté déclarer ce signataire non conforme au Code mondial antidopage. Aucune autre sanction ne peut être prise par l’AMA. Cette dernière ne peut que rapporter les décisions de non-conformité aux organismes sportifs et gouvernementaux concernés, qui pourraient décider des démarches ultérieures, au besoin.

L’AMA a contribué à l’établissement de la JADCO en 2008 et depuis, a collaboré étroitement avec l’organisation et le gouvernement jamaïcain dans la résolution de cas particuliers.