14 Mars 2013
Bookmark and Share

L’AMA souligne la nécessité d’une éducation antidopage accrue

La nécessité de renforcer le rôle de l’éducation dans la lutte contre le dopage dans le sport constituait le thème principal d’une présentation offerte par M. Rob Koehler, directeur Éducation et Programme de développement à l’AMA, dans le cadre de la Conférence Tackling Doping in Sport tenue à Londres cette semaine.

La présentation (en anglais) a d’abord été faite dans le cadre de la réunion du Conseil de fondation de l’AMA en mai dernier, à Montréal, et par la suite à la réunion du Comité des sportifs en janvier, à New York.

Dans sa présentation, M. Koehler a souligné la différence fondamentale entre la transmission d’information antidopage et le besoin d’éducation antidopage, et a recommandé que l’éducation occupe une place prépondérante au sein du Code mondial antidopage et des programmes antidopage dans le monde.

M. Koehler a aussi expliqué que l’éducation devait constituer un moyen essentiel pour dissuader les sportifs de se doper, plus particulièrement les jeunes de la « génération du moi ».

« J’ai abordé différents thèmes se rapportant à l’éducation, une composante de plus en plus pertinente dans la lutte contre le dopage dans le sport », a expliqué M. Koehler à la suite de sa présentation au stade de Twickenham, dans le sud-ouest de Londres.

« L’AMA encourage le Mouvement sportif et les gouvernements du monde entier à adhérer pleinement au principe que la diffusion d’information antidopage à elle seule ne suffit plus pour lutter efficacement contre le dopage dans le sport. De telles informations doivent être transmises dans un cadre d’éducation approprié.

« Nous devons changer la mentalité des individus – surtout la jeune génération – avant qu’ils n’empruntent la voie du dopage, et le seul moyen d’y arriver passe par des programmes d’éducation cohérents. »

Lors de la conférence de deux jours, M. Koehler a également lancé une série de questions de réflexion, à savoir si la société tolère mieux les tricheurs aujourd’hui qu’au siècle dernier, si le milieu sportif est un miroir de la société, si la corruption a une influence importante, et si le désengagement moral permet aux sportifs qui se dopent de justifier leurs comportements malhonnêtes.