31 Janvier 2013
Bookmark and Share

Le Comité des sportifs de l’AMA réclame une éducation antidopage accrue

Le Comité des sportifs a demandé aux organisations antidopage (OAD) d’intensifier les activités d’éducation et d’information au sein de leurs programmes antidopage.

Réunis à New York pour une rencontre accueillie par la Ligue majeure de baseball (MLB), les membres du Comité des sportifs ont réitéré la nécessité de sensibiliser les sportifs aux dangers du dopage et aux raisons qui en font un geste moralement inacceptable.

Durant les deux jours de réunion, les membres ont discuté de l’importance pour les fédérations sportives internationales de mettre en place des programmes antidopage fondés sur les valeurs au sein de leurs activités, et de l’importance pour les gouvernements de les intégrer dans les programmes scolaires.

Le Comité a aussi encouragé les sportifs et leur entourage à endosser le concept d’un contrat moral qu’ils pourraient entériner avec leurs fédérations sportives respectives. Cette entente constituerait, en somme, un engagement formel à l’égard du sport sans dopage.

« L’éducation est une composante cruciale de l’antidopage, et c’est pourquoi les organisations antidopage doivent miser davantage sur l’éducation et la sensibilisation au sein de leurs programmes », déclarait le président du Comité des sportifs, Vyacheslav Fetisov.

« Nous souhaiterions également que les sportifs consentent à signer un contrat moral stipulant qu’ils ne se livreraient pas à des activités de dopage, et que ce concept soit intégré dans les écoles, auprès des enfants dès le plus jeune âge. »

Les membres du Comité des sportifs se réunissent deux fois l’an, et l’objectif principal de la réunion de New York était de discuter des derniers changements au Code mondial antidopage (Code) proposés dans le cadre du processus de révision du Code.

Les discussions ont donné lieu à nombre de commentaires et de recommandations, et le comité a insisté fermement sur la nécessité d’imposer des sanctions plus sévères à ceux qui commettent des violations graves aux règles antidopage.

Le comité a aussi sommé l’ex-cycliste Lance Armstrong de faire une confession complète aux autorités antidopage, et ce, pour le bien des sportifs propres du monde entier.

L’année dernière, Armstrong a été suspendu à vie par l'Agence antidopage des États-Unis (USADA) pour une série de violations aux règles antidopage, et il a récemment admis publiquement avoir pris des substances améliorant la performance durant sa carrière.

« Bien qu’il ait admis ses fautes, de toute évidence M. Armstrong cachait des informations », ajoutait M. Fetisov.

«  Il doit faire une confession complète sous serment aux autorités antidopage et divulguer tout ce qu’il sait sur les activités de dopage qui ont eu lieu durant sa carrière.

« Il le doit au cyclisme et il le doit aux sportifs propres du monde entier. Il doit assumer pleinement la responsabilité de ses actes. »

Le Comité des sportifs de l’AMA représente les opinions et les droits des athlètes dont les sports sont signataires du Code mondial antidopage. Il constitue la voix unifiée des sportifs pratiquant ces sports et  il encourage l’intégrité et l’équité dans le sport.