10 Novembre 2012
Bookmark and Share

Déclaration de l'AMA au sujet des commentaires du Dr Garnier

C’est avec déception que l'AMA a lu les commentaires émis par son ancien directeur médical, le Dr Alain Garnier, qui suggèrent que l'AMA  serait restée inactive dans l'affaire Lance Armstrong.

En 2005, lorsque l'AMA a pris connaissance des informations provenant du laboratoire de Paris signalant que plusieurs échantillons du cycliste affichaient des résultats positifs, elle a proposé à l'UCI de mener une enquête afin de faire la lumière sur cette affaire.

Plutôt que d'enquêter sur ces allégations de dopage, l'UCI a pris d'autres mesures en engageant un expert chargé de rédiger un rapport afin d’exonérer Armstrong. Ce rapport non indépendant comportait plusieurs vices de forme et critiquait sévèrement l'AMA et son président.

En outre, Lance Armstrong a déposé une plainte auprès du CIO, qui fut transmise à la Commission d'éthique pour examen. L'AMA a sollicité par la suite les conseils d'experts juridiques indépendants au sujet des allégations à son égard. La teneur de cet avis juridique a été discutée à huis clos lors de la réunion de 2006.

Il est important de rappeler que l'AMA a fait l'objet de poursuites de la part de l'UCI en raison des démarches entreprises pour résoudre l’affaire Armstrong. Ces mesures, de même que la plainte au CIO, ne constituaient en réalité que de virulentes tentatives pour freiner les efforts de l'AMA qui cherchait à prouver que le cycliste trichait.

Il est regrettable que l'AMA ne dispose pas de pouvoirs pour mener des enquêtes indépendantes. Si elle avait pu agir en ce sens en 2005, la conspiration d'Armstrong aurait pu être dévoilée au grand jour beaucoup plus tôt.