22 Octobre 2012
Bookmark and Share

Déclaration de l’AMA au sujet de la décision de l’UCI dans l’affaire Lance Armstrong

L’AMA a pris connaissance de la décision de l’UCI dans l’affaire opposant l’Agence antidopage des États-Unis (USADA) et Lance Armstrong et elle comprend pourquoi l’UCI a décidé de ne pas faire appel compte tenu des preuves accablantes de dopage généralisé dans l’équipe US Postal.

L’AMA est encouragée par le fait que l’UCI pense pouvoir utiliser cette affaire comme agent catalyseur pour assainir son sport et en expurger tous vestiges des programmes de dopage qui ont manifestement nui au cyclisme au cours de la dernière décennie.

L’AMA attend avec intérêt les conclusions de la « réunion extraordinaire » du comité directeur de l’UCI du vendredi 26 octobre et profite entretemps de l’occasion pour répondre aux points soulevés par l’UCI dans sa déclaration.

Il y a maintenant un certain temps que l’AMA a démontré que les contrôles et les analyses ne suffisent pas seuls pour démasquer les athlètes qui ont recours au dopage avec le soutien d’individus ingénieux et sans scrupule. D’ailleurs, les preuves relevant presque entièrement de données non analytiques rassemblées par l’USADA dans l’affaire Armstrong le prouvent bien.

C’est aux organisations antidopage qu’il a toujours incombé d’adopter une approche plus structurée face à des allégations de dopage généralisées. Prétendre qu’on a fait ce qu’il fallait parce que les contrôles ne montraient aucune violation lors des analyses ne suffit pas.

Le fait que le Code mondial antidopage n’est entré en vigueur qu’en 2004 n’est pas une excuse suffisante pour une organisation qui n’a rien fait devant des preuves de dopage généralisé, tout comme le délai de prescription du Code n’excuse en rien de ne pas scruter les preuves de dopage qui remontent à plus de huit ans.

En vertu du Code, l’AMA a maintenant comme mandat de décider si elle veut exercer son propre droit d’appel, ce qu’elle fera lorsque son délai d’appel de 21 jours commencera le 31 octobre, date à laquelle expirera le délai d’appel des autres parties dans l’affaire.

L’AMA annoncera sa décision en temps opportun et continuera d’étudier les preuves, satisfaite que le plus grand scandale de dopage dans l’histoire du sport soit sur le point d’arriver à une conclusion juste et appropriée.