27 Septembre 2012
Bookmark and Share

L’AMA lance la version 3.2. d’ADAMS

L’AMA a lancé la version 3.2 de son Système d'administration et de gestion antidopage (ADAMS). Cette version améliorée accroît l’efficacité des programmes du Passeport biologique de l’Athlète (PBA) et assure une plus grande confidentialité des renseignements.

La version 3.2 d’ADAMS, qui sert de centre d’informations pour les données antidopage, a été lancée le 17 septembre 2012 et est disponible en 13 langues.

« En vertu du Code mondial antidopage, l’AMA est mandatée de fournir un système sécuritaire et efficace pour l’entreposage et l’analyse des données antidopage.

La nouvelle version d’ADAMS respecte cette exigence », déclarait le directeur général de l’AMA, M. David Howman.

« Grâce à ces améliorations, le système est plus efficace et plus sécuritaire, et nous continuerons de le développer dans l’intérêt de tous nos partenaires. »

En intégrant le logiciel du PBA directement dans ADAMS, les résultats transmis par les laboratoires recalculeront automatiquement les limites hématologiques supérieures et inférieures d’un sportif (son « passeport ») et fourniront en temps réel des mises à jour sur le passeport à l’organisation antidopage (OAD) concernée.

L’OAD sera alors en mesure de réviser sur-le-champ les données du passeport, de cibler les contrôles ou d’ajuster la planification de la distribution des contrôles, si nécessaire.

En outre, l’intégration du logiciel permettra d’accélérer le processus de révision des profils de sportifs par les experts et offrira un environnement sécuritaire où les OAD pourront réviser les données des sportifs inscrits dans plusieurs programmes du passeport.

La version 3.2 d’ADAMS comporte aussi des caractéristiques de sécurité renforcées en matière de protection des renseignements, conformément au Standard international pour la protection des renseignements personnels (SIPRP).

La nouvelle version comprend une option de suppression automatique des données de contrôle du dopage, elle aussi conforme au SIPRP. Avec cette option, ADAMS conservera les informations pendant une période qui reflète les besoins de l’OAD, qui n’aura donc plus à supprimer les données manuellement pour se conformer au SIPRP.

L’AMA a lancé son système ADAMS en 2005 afin de simplifier et de coordonner les activités de ses partenaires et des sportifs impliqués dans le système antidopage.