14 Septembre 2012
Bookmark and Share

L’AMA est encouragée par les sanctions imposée aux Suisses

L’AMA a pris connaissance avec intérêt des cas récents de deux sportifs suisses sanctionnés à la suite de transactions de substances interdites par Internet.

Le cycliste Roger Nachbur a été suspendu pour deux ans par l’organisation Swiss Olympic pour avoir commandé du clenbutérol et de l’EPO en ligne, alors que le skieur Reto Eigenmann a obtenu la même sanction pour l’achat de stéroïdes (acétate de trenbolone) et d’un agent anabolisant (clomifène).

« C’est la première fois que des sportifs suisses sont sanctionnés pour l’achat en ligne de substances interdites et je tiens à féliciter les efforts des organisations impliquées dans cette affaire », déclarait le président de l’AMA.

« Ceci constitue un bel exemple de l’impact du partage de renseignements entre les forces de l’ordre, les autorités publiques – et dans ce cas-ci, les autorités douanières – et la communauté antidopage.

« La collaboration entre les organisations antidopage et les autorités publiques est de plus en plus importante dans la lutte contre le dopage dans le sport, une collaboration que l’AMA continue d’encourager fortement.

« Les sportifs doivent savoir que l’AMA peut démasquer les tricheurs au moyen de méthodes traditionnelles de contrôle, mais qu’elle peut désormais les débusquer et leur imposer des sanctions s’ils font aussi l’achat de substances interdites. »