29 Juillet 2012
Bookmark and Share

Agence antidopage du Royaume-Uni : Objectif Jeux propres

Par Andy Parkinson

Il y a 24 ans, j’entamais ma première année d’études en sciences du sport. En 1988, les amateurs de sport appartenaient au camp de Ben Johnson ou à celui de Carl Lewis. Pour ma part, j’étais fan de Ben Johnson. Sa puissance et sa rapidité étaient, selon moi, phénoménales; il était le modèle du sprinteur exemplaire et explosif.

J’ignore si ses disqualifications et contrôles positifs subséquents m’ont mené inconsciemment à choisir une carrière en antidopage, mais je n’oublierai jamais mon amère déception lorsqu’il a été démasqué, ni à quel point je me suis senti floué d’avoir appuyé un sportif dont la performance – comme on le sait tous aujourd’hui – était purement artificielle.

En 2012, le fardeau de la responsabilité pèse sur tous les membres de l’Agence antidopage du Royaume-Uni (UKAD) qui doivent s’assurer que les amateurs de sports du monde entier ne soient pas témoins d’événements semblables, alors qu’ils ont les yeux tournés vers Londres.

Depuis 1988, la lutte contre le dopage dans le sport a fait beaucoup de progrès, marqué notamment par la création de l’Agence mondiale antidopage (AMA) en 1999. Au Royaume-Uni, les Jeux de 1988 ont agi comme catalyseur pour réformer la façon de mettre en place le Code mondial antidopage dans ce pays.

La venue des Jeux au Royaume-Uni a fourni une occasion aux administrateurs de l’antidopage et au gouvernement de s’assurer que nous tirions parti de cette opportunité pour créer la première agence antidopage indépendante. Ce faisant, l’Agence antidopage du Royaume-Uni a pris en charge la gestion des résultats des fédérations nationales du pays et a entrepris de mettre sur pied son service de renseignements.

Ces deux activités ont été tout aussi importantes pour nos opérations, mais en se penchant sur notre rôle distinct avant et durant les Jeux olympiques et paralympiques, il est clair que notre capacité d’obtenir, d’analyser et d’utiliser des renseignements a eu un impact important. Notre service de renseignements a instauré une méthodologie pour l’évaluation des risques et a permis de préciser toutes nos activités.

Nos activités d’éducation sont conformes avec notre évaluation des risques de chaque sport et discipline, nos contrôles sont plus ciblés que jamais et notre projet de partager des renseignements avec les forces de l’ordre s’est concrétisé.

Londres 2012 aspire à présenter les Jeux les plus propres qui soient. Pour ce faire, nous devrons tous recourir à des pratiques de plus en plus sophistiquées, en gardant en tête que ceux qui tenteront de profiter d’un avantage déloyal auront également recours à des techniques de plus en plus sophistiquées.

L’Agence antidopage du Royaume-Uni a lancé un message clair à tous les sportifs qui se rendront à Londres. Ils peuvent et doivent s’attendre à subir des contrôles au même titre que les sportifs du Royaume-Uni. Nous travaillons en partenariat avec les autres organisations nationales antidopage, les fédérations internationales et les forces policières afin de nous assurer que nos services de renseignements fassent partie intégrante de la planification et de la réalisation de nos programmes de contrôles.

En effectuant des recherches sur les substances, en faisant du profilage de sports et en partageant des renseignements avec les partenaires, notre équipe des renseignements peut nous aider à effectuer des contrôles auprès des bonnes personnes au bon moment. Nous comprenons désormais mieux les risques du dopage dans chaque sport, ainsi que les fenêtres de détection pour certaines substances et méthodes. Nous utiliserons ces moyens pour améliorer nos activités. C’est dans cette optique que les sportifs subiront des contrôles inopinés dans le cadre du programme antidopage pré-Jeux de l’organisation.

En tant que nation hôte des Jeux olympiques et paralympiques d’été, le Royaume-Uni croit que la communauté sportive est collectivement responsable de faire tout le nécessaire pour n’accepter que les sportifs propres dans les villages olympiques et paralympiques cet été. Cependant, nous savons aussi qu’en tant qu’organisation et nation, nous disposons de beaucoup de ressources et pouvons mettre en place des programmes antidopage efficaces. Ces mesures ne se limitent pas aux contrôles, mais aussi à la sensibilisation des sportifs à leurs droits et responsabilités.

Les athlètes du Royaume-Uni ont la chance d’accéder à des ressources et à du soutien. Ils subissent des contrôles régulièrement et en conséquence, nous espérons que le public aura une plus grande confiance en leurs réussites en tant que sportifs propres. Notre système de soutien aux sportifs est conçu pour les guider à l’aide d’informations et de conseils pertinents et personnalisés. De plus, les ressources en ligne comme Global DRO peuvent les aider, au besoin, à prendre des décisions éclairées.

Mais un événement international de cette envergure exigeait que nous en fassions plus. Dans la foulée des Jeux, le gouvernement britannique, l’AMA, le Comité d'organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Londres (LOCOG) et l’UKAD ont lancé la campagne « Dis NON! au dopage – Win Clean » l’année dernière. Cette campagne vise à informer les sportifs venus d’ailleurs de ce qui les attend aux Jeux.

Dès qu’ils fouleront le sol britannique, nous voulons que les sportifs propres soient fiers d’être propres, et ces sportifs méritent le meilleur soutien qui soit. Notre objectif est d’utiliser cette campagne lors de manifestations sportives futures afin de sensibiliser le plus grand nombre de sportifs internationaux participant à des compétitions au Royaume-Uni.

Le sport est une entreprise coûteuse; les Jeux olympiques et paralympiques représentent des milliards de dollars et peuvent faire d’un médaillé d’or un millionnaire du jour au lendemain. Mais la véritable valeur du sport réside dans la confiance du public, qui doit être convaincu que le sportif qu’il encourage est propre et que chaque médaillé sur le podium est fier de sa victoire en tant que sportif propre.

En appuyant le travail exceptionnel du LOCOG, du CIO et du CIP, UKAD aide les sportifs propres à réaliser leurs rêves cette année aux Jeux.