30 Avril 2012
Bookmark and Share

Déclaration de l'AMA au sujet de la décision du TAS de rejeter l’appel de l’AOB

Déclaration du président de l'AMA, John Fahey, à la suite de la décision du Tribunal arbitral du sport (TAS) de rejeter l'appel de l'Association olympique britannique (AOB) concernant sa non-conformité au Code mondial antidopage.

L’AMA a pris connaissance de la décision du Tribunal arbitral du sport (TAS) qui a rejeté l’appel de l’Association olympique britannique (AOB) contre la décision du Conseil de fondation de l'AMA prise en novembre dernier de déclarer l'AOB non conforme au Code.

Le TAS a statué que la règle de l'AOB, imposant une suspension à vie des Jeux olympiques, constituait une sanction additionnelle et n’était pas conforme au Code mondial antidopage. La décision du TAS rejette donc sans équivoque l’appel de l’AOB et valide la décision du Conseil de fondation de l’AMA qui déclarait l’AOB non conforme au Code. Le Conseil est composé de membres de l'AOB, de représentants du Mouvement sportif (y compris des athlètes) et des gouvernements du monde entier.

La décision de l’AMA n’a été prise qu’à la suite de délibérations et de révisions rigoureuses par des conseillers juridiques indépendants. L’AMA est navrée des déclarations publiques hystériques et inexactes de l’AOB au cours du processus de contestation de la décision de l’AMA.

Au cours de la dernière décennie, l'AMA a consacré tous ses efforts à harmoniser la lutte contre le dopage dans le sport dans le monde en créant un ensemble de règles conformément aux demandes de tous ses partenaires des gouvernements et du Mouvement sportif, et ce, à la suite de discussions et de consultations avec ceux-ci. 

Pour arriver à une telle harmonisation, les règles doivent être proportionnelles et conformes aux droits de tous les individus dans le cadre de la législation internationale. Ces règles ne sont pas fondées sur des arguments émotifs ou sur les désirs d'un signataire ou d'un individu en particulier.

À l'instar de tous les signataires, l'AOB  pourra soumettre ses suggestions de modifications au Code dans le cadre du processus de révision du Code actuellement en cours.