27 Mars 2012
Bookmark and Share

JADA réalise des avancées avec le Réseau pour les pharmaciens du sport

Dans le cadre d’une conférence soulignant son dixième anniversaire le mois dernier, à Tokyo, l’Agence antidopage du Japon (JADA) a fourni un compte rendu de son initiative auprès des pharmaciens du sport.

Lancé par JADA en 2009, le Réseau pour les pharmaciens du sport (Sports Pharmacist System) a été conçu pour fournir des informations antidopage détaillées aux pharmaciens japonais et pour redorer le blason de la profession auprès de sportifs.

JADA s’est associée à l’Association pharmaceutique du Japon pour créer ce réseau, dont l’objectif spécifique est de réduire les possibilités de prise non intentionnelle de substances interdites chez les athlètes japonais.

D’ici 2014, JADA espère que son réseau atteindra plus de 7 000 pharmaciens, certifiés ou en instance de certification. À la fin de l’année passée, quelque 3 000 pharmaciens avaient reçu une formation en antidopage; JADA croit donc qu’elle est en bonne voie d’atteindre son objectif.

« Il y a des possibilités que les sportifs ingèrent des substances interdites en prenant des médicaments ou des suppléments, ces derniers étant de plus en plus disponibles sur le marché », déclarait Shin Asakawa, président de JADA.

« Notre Réseau pour les pharmaciens du sport est conçu pour réduire les risques que cela ne survienne. Les sportifs sont responsables de ce qu’ils ingèrent, certes, mais plus nous sensibiliserons les pharmaciens – qui pourront à leur tour fournir des conseils éclairés aux sportifs – plus grandes seront les chances d’éviter de telles situations. »

Seuls les pharmaciens qualifiés et certifiés peuvent accéder au système. En outre, ils doivent suivre et réussir la formation de base et pratique donnée par JADA.

Les pharmaciens doivent également assister à un séminaire annuel pour conserver leur certification et passer des examens au moment de son renouvellement.

« Notre objectif est de faire en sorte que tous les pharmaciens du Japon possèdent la même expertise en antidopage afin que les sportifs sachent qu’ils obtiendront les mêmes conseils, peu importe la pharmacie qu’ils visiteront au pays », ajoutait M. Asakawa.

« D’ici la fin de l’année, nous nous attendons à ce que 5 000 pharmaciens soient inscrits dans le réseau, et je n’ai aucun doute que nous atteindrons notre objectif de 7 000 en 2014.

« L’éducation est l’un des principaux piliers de la communauté antidopage; si nous arrivons à sensibiliser adéquatement les pharmaciens à de meilleures pratiques antidopage, les sportifs et le sport en général en bénéficieront. »

Le réseau offre également aux sportifs un accès continu (24 heures sur 24) à des pharmaciens qualifiés en antidopage au moyen d’un outil de recherche Internet.

Pour plus d’informations sur le Réseau pour les pharmaciens du sport de l’Agence antidopage du Japon, veuillez contacter YaYa Yamamoto à : yaya.yamamoto@playtruejapan.org