22 Février 2012
Bookmark and Share

L’AMA souligne le dixième anniversaire de JADA

Le président de l’AMA, John Fahey, a souligné la contribution du Japon dans la lutte contre le dopage dans le sport lors d’une cérémonie commémorant le dixième anniversaire de l’Agence antidopage du Japon (JADA) tenue à Tokyo lundi dernier.

Outre M. Fahey, d’autres invités de marque ont pris part à la cérémonie, dont le ministre japonais du Sport, M. Tenzo Okumura, le directeur général de l’AMA, David Howman et le Dr Mani Jegathesan, président de la Commission médicale et antidopage du Conseil olympique d’Asie (COA).

Les membres du Comité des sportifs de l’AMA, des partenaires nationaux importants de JADA et les représentants de 24 pays d’Asie ont également assisté à la cérémonie.

« Je suis ravi d’être ici afin de reconnaître les efforts de JADA et les messages antidopage fermes diffusés par le Japon aux sportifs du pays et de la grande région de l’Asie », déclarait M. Fahey dans son discours.

« Le Japon et JADA ont toujours soutenu l’AMA depuis sa création en 1999. La collaboration entre les deux organisations est très étroite et celle-ci s’est intensifiée depuis que le Japon a dépêché un membre de son personnel dans les bureaux de l’AMA à Montréal.

« Je dois également souligner le soutien exceptionnel de JADA dans l’établissement et le maintien des organisations régionales antidopage en Asie. L’AMA compte sur les plus grandes organisations nationales antidopage (ONAD) pour assumer des responsabilités additionnelles, et le soutien de JADA à ce chapitre a été exemplaire. »

Le professeur Hidenori Suzuki, président de JADA, a exprimé sa reconnaissance à l’égard de tous les partenaires locaux et a rendu hommage à JADA pour les liens tissés avec l’AMA, le COA et les organisations antidopage asiatiques.

En soulignant les réalisations de JADA depuis sa création – qui, rappelons-le, ne comptait que trois employés au départ – le professeur Suzuki a expliqué comment JADA a réussi à développer des programmes de contrôle, d’éducation et de sensibilisation, d’autorisations d’usage à des fins thérapeutiques (AUT) et de sensibilisation auprès des pharmacies.

Il a également déclaré que JADA continuerait d’améliorer sa stratégie en éducation et en communication afin de diffuser un message efficace en matière d’éthique et de santé.

M. Howman a également fait une présentation et a alerté les représentants au phénomène de lassitude à l’égard du dopage. Il a expliqué que la communauté antidopage devait compter sur plus de « champions » de la lutte contre le dopage au sein du Mouvement sportif et des gouvernements.  

En outre, le conseil juridique de l’AMA, M. Olivier Niggli, a passé en revue le processus de révision du Code. Les participants ont reçu des informations détaillées sur le processus, sur leur contribution au développement du Code et sur l’importance d’en faire un outil des plus efficaces pour la communauté antidopage mondiale.