15 Février 2012
Bookmark and Share

La Conférence au Koweït mise sur le développement continu des ORAD

La deuxième Conférence des organisations régionales antidopage (ORAD), tenue le mois dernier au Koweït, a donné suite à une série de recommandations destinées à favoriser la contribution des ORAD à la lutte contre le dopage dans le sport à l’échelle mondiale.

Les représentants de 15 ORAD se sont réunis dans la ville de Koweït le mois dernier lors d’une conférence de deux jours. Ils ont tous convenu que la priorité devait être accordée au développement continu des ORAD.

Pour atteindre cet objectif, les représentants des ORAD ont formulé les recommandations suivantes :

- Les ORAD doivent être officiellement reconnues au sein du Code mondial antidopage
- Le soutien des gouvernements et des comités nationaux olympiques est essentiel à la réussite des ORAD
- Chaque ORAD doit se doter d’un représentant à temps plein
- Les ORAD doivent recevoir plus de financement afin d’être maintenues en place
- Les ORAD devraient former des partenariats avec SportAccord et les fédérations internationales en ce qui concerne les programmes de contrôle et d’éducation
- Une collaboration accrue entre les ORAD est encouragée

Afin d’aider les ORAD en matière d’orientation stratégique, l’AMA a convenu de former un groupe de travail ad hoc pour les ORAD composé de représentants des différentes régions.

« La conférence a été très fructueuse. On y a souligné le rôle important des ORAD, en se penchant sur les moyens d’étendre leur rôle », a déclaré le directeur général de l’AMA, David Howman, qui se trouvait au Koweït pour y faire une présentation.

« Les ORAD doivent continuer de tisser des liens à tous les niveaux du milieu sportif et doivent partager leurs connaissances et leurs ressources au besoin.

« Les ORAD doivent également recevoir plus de financement et se doter de personnel additionnel. L’AMA continuera de soutenir le développement des ORAD du mieux qu’elle peut. »

Au terme de la conférence, Rob Koehler, directeur, Éducation et programme de développement à l’AMA, a remercié le Conseil olympique d’Asie pour son accueil et son engagement soutenu à l’égard du sport sans dopage.

M. Koehler a également annoncé la création du Prix Mahmoud Khalifah Ali pour les jeunes chercheurs, en reconnaissance de l’un des principaux contributeurs à la lutte contre le dopage en Asie.

Chaque année, ce prix  récompense un étudiant de niveau mastère pour ses recherches innovatrices et de grande qualité réalisées dans le domaine de la recherche en sciences sociales associée à la lutte contre le dopage dans le sport.