22 Février 2012
Bookmark and Share

Comité des sportifs : Tous les signataires doivent respecter le Code

Les membres du Comité des sportifs de l’Agence mondiale antidopage (AMA) ont appuyé à l’unanimité le Code mondial antidopage et ont lancé un appel au Mouvement sportif et à tous les gouvernements du monde à continuer de respecter ses statuts au nom du sport propre.

Dans la cadre d’une réunion tenue à Tokyo à l’occasion du dixième anniversaire de l’Agence antidopage du Japon (JADA), les membres du Comité se sont entendus pour dire que le Code constituait l’élément crucial permettant de rassembler les intervenants de la communauté antidopage et de faire front commun contre le dopage dans le sport.

« Le Code est l’outil principal qui réunit les organisations antidopage du monde entier et qui leur permet de s’attaquer au problème de façon réglementée et harmonisée », déclarait l’ex-planchiste olympique, Sara Fischer, qui agissait à titre de présidente à la réunion.

« Avec l’abus de nouvelles substances et méthodes, le problème du dopage dans le sport évolue constamment. Le Code doit donc changer pour s’adapter à ces développements déplorables.

« Il n’est pas nécessaire que les parties s’entendent sur tous les aspects du Code, mais elles doivent le respecter en tout temps, sans quoi il sera impossible d’harmoniser la lutte contre le dopage.

« Le Code constitue un document évolutif et tous les signataires ont maintenant l’occasion de soumettre leurs commentaires pour le modifier. »

Durant la réunion, le conseil juridique de l’AMA, Olivier Niggli, a donné une présentation détaillée sur le Code, son évolution depuis sa création en 2004 et le deuxième processus en plusieurs étapes de révision du Code amorcé en novembre.

Le Comité a également souligné l’importance du rôle des sportifs dans le cadre du processus de révision et a encouragé les athlètes actifs et à la retraite à y prendre part.

« Les sportifs se trouvent au cœur même du sport. Ils sont exposés aux contrôles et aux dangers du dopage », ajoutait la Suédoise Fischer, qui agissait à titre de présidente au nom de la légende russe du hockey, Vyacheslav Fetisov.

« Nos expériences sont inestimables pour la communauté antidopage qui souhaite faire du Code un outil des plus robustes et équitables pour tous les sports du monde.

« Le processus de révision du Code est entamé et se poursuivra jusqu’en novembre l’an prochain. Les sportifs n’ont donc aucune de raison de ne pas y contribuer. 

« Ce n’est pas le Code de l’AMA, c’est le Code mondial antidopage – une version provisoire du Code est rédigée au terme de vastes consultations auprès des partenaires et suite à leur approbation. À ce titre, les sportifs ont leur grande part de responsabilité dans le développement du Code. »

Le Comité des sportifs a pu voir la nouvelle plateforme de consultation en ligne de l’AMA, WADAConnect, qui permet aux parties intéressées de soumettre facilement leurs suggestions de modifications au Code.