14 Octobre 2011
Bookmark and Share

Le comité des Sportifs réclame plus d’analyses sanguines et de contrôles à l’EPO

Les membres du comité des Sportifs de l’AMA ont lancé un appel aux organisations antidopage (OAD) du monde de réaliser plus d’analyses sanguines et de contrôles à l’érythropoïétine (EPO).

Ces deux points étaient prioritaires à l’ordre du jour de la réunion à Colorado Springs. Tous les sportifs présents se sont entendus sur la nécessité d’effectuer plus d’analyses sanguines et de contrôles à l’EPO.

Lors de la réunion, les membres ont également reçu un compte-rendu sur le Système d’administration et de gestion antidopage (ADAMS) et les améliorations au module sur la localisation.

« Les sportifs m’ont approché et ont réclamé plus d’analyses sanguines afin que le Passeport biologique de l’Athlète puisse s’appliquer aux sports d’hiver comme le ski de fond et le biathlon », déclarait Sara Fischer, membre du comité de Sportifs de l’AMA, participante à deux Jeux olympiques en surf des neiges et gagnante de cinq Coupes du monde.

« Ils veulent plus de prélèvements sanguins pour démasquer les tricheurs sophistiqués et pour prouver aux autres qu’ils sont des sportifs « propres ». Si les OAD effectuent plus de prélèvements, ils satisferont les demandes des sportifs. »

L’ex-championne olympique néo-zélandaise en planche à voile, Barbara Kendall, était tout à fait d’accord avec sa collègue du comité.

« Maintenant que les programmes et les systèmes sont en place, il est temps de réaliser des contrôles efficaces et opportuns », déclarait Mme Kendall, participante à cinq Jeux olympiques et membre de la Commission des athlètes du CIO.

« De nos jours, les tricheurs utilisent l’EPO et l’hormone de croissance humaine (hGH). Nous devons réaliser des contrôles plus « intelligents » afin de cibler ces tricheurs. Il faut plus de prélèvements sanguins et de contrôles d’urine pour détecter l’EPO. »

Le comité des Sportifs a également eu droit à une présentation sur le processus de révision du Code mondial antidopage, ainsi que des informations sur le programme et le modèle de sensibilisation de l’AMA et la campagne Dis NON! au dopage.

La réunion a été accueillie par le CIO et le Comité olympique des États-Unis.