4 Octobre 2011
Bookmark and Share

Changements aux SIC afin d’améliorer le rapport des statistiques antidopage

L’AMA présente des changements aux Standards internationaux pour les contrôles (SIC) qui permettront d’améliorer le rapport des statistiques annuelles de l’Agence à compter de 2012. 

Approuvés par le Comité exécutif de l’AMA le 17 septembre, ces changements entreront en vigueur le 1er janvier 2012 et auront une incidence favorable sur les activités de toutes les organisations antidopage.

Outre les modifications aux SIC, le Standard international pour les laboratoires sera amendé afin que tous les résultats, y compris les résultats négatifs, soient rapportés dans le Système d’administration et de gestion antidopage (ADAMS), le centre d’échange d’informations antidopage de l’AMA.

En vertu des articles 14.4 et 14.5 du Code mondial antidopage, l’AMA est tenue de publier, une fois par an, un rapport général sur toutes les statistiques antidopage. 

Ces améliorations à la façon de recueillir les statistiques permettront d’évaluer la nouvelle directive de l’AMA d’augmenter le nombre de contrôles sanguins.

Changements aux statistiques :

Dans le but de mieux exercer son mandat en matière de statistiques, l’AMA a effectué les changements suivants aux SIC et au SIL :

a) Ajout du type d’échantillon et du type d’analyse à la liste de renseignements exigés durant la phase de prélèvement des échantillons (clause 7.4.5 des SIC);

b) Ajout du nom de l’autorité de contrôle (ayant autorisé le contrôle) et du nom de l’autorité de prélèvement d’échantillons (qui a prélevé l’échantillon) à la liste de renseignements exigés durant la phase de prélèvement des échantillons (clause 7.4.5 des SIC) et à la liste des éléments exigés pour la documentation et les rapports (clauses 5.2.6.6 et 6.2.6.6 du SIL). Ajout de définitions d’autorité de prélèvement d’échantillons et d’autorité de contrôle afin d’assurer une uniformité lors de l’utilisation de cette information; 

c) Ajout d’une nouvelle exigence pour la sécurité/l’administration post-contrôle (clause 8.3.3 des SIC) apportant des précisions relatives à l’échantillon que les OAD doivent fournir aux laboratoires accrédités par l’AMA à des fins de rapport des résultats et de statistiques;

d) Ajout d’une nouvelle clause (9.3.7) dans les SIC, obligeant les OAD à fournir à l’AMA des informations additionnelles sur les résultats d’analyses anormaux à des fins de statistiques et de recherche.

En intégrant ces informations additionnelles à tous les documents de contrôle du dopage, et éventuellement à tous les rapports de laboratoires, ADAMS deviendra un outil amélioré pour tous les contrôles, et ce, que les OAD utilisent ou non ADAMS.

Ceci donnera l’accès au volume et aux types de contrôles réalisés par chaque OAD et fournira des données d’analyse en fonction des lacunes chez les partenaires, et ce, dans un dessein d’efficacité.

L’AMA encourage toutes les OAD à modifier leur documentation en conséquence et à informer le personnel de contrôle du dopage avant le 1er janvier 2012 afin d’assurer une conformité avec ces amendements aux SIC.

 Une version des SIC qui entrera en vigueur en janvier et qui souligne ces modifications est disponible en cliquant ici (en anglais) .

Politique en matière de prélèvements sanguins

Tel qu’il a été annoncé en septembre, à la suite des demandes des partenaires d’obtenir des conseils sur les pratiques exemplaires en matière de programmes de contrôle, l’AMA a déclaré qu’il y avait une nécessité de réaliser plus de contrôles sanguins. 

Seuls 4 % de tous les échantillons prélevés et analysés aux fins de contrôle du dopage en 2010 étaient des échantillons sanguins. La plupart étaient réalisés dans le cadre de programmes du passeport. Ce point préoccupe l’AMA, compte tenu du fait qu’une organisation antidopage (OAD) ne peut prétendre offrir un programme antidopage efficace si elle n’a pas paré à cette lacune.

L’AMA a recommandé au Comité exécutif que toutes les OAD s’assurent qu’au mois 10 % de tous les échantillons prélevés soient des spécimens sanguins.

Cette recommandation a été acceptée par le Comité exécutif, qui a également reconnu que seuls des prélèvements sanguins permettraient à une OAD de mobiliser ses ressources de manière ciblée et intelligente, en préconisant la qualité plutôt que la quantité.

Le nouveau taux de 10 % constituera également un élément dissuasif qui pourrait être bénéfique pour toutes les OAD, indépendamment des risques particuliers associés à leur(s) sport(s).

En outre, ce taux ne constitue qu’une donnée minimale. Il pourrait être insuffisant dans certaines juridictions où le risque d’utiliser des substances et méthodes détectables dans le sang seulement est plus grand.

Les améliorations au rapport de statistiques permettront à l’AMA de mieux superviser les activités de contrôles sanguins des OAD, de modifier les recommandations en conséquence et d’évaluer les moyens additionnels d’appuyer cette directive. 

L’AMA apportera le soutien nécessaire aux OAD afin de s’assurer que cette recommandation est acceptée et mise en place efficacement.