28 Septembre 2011
Bookmark and Share

Le Japon renouvelle son appui financier aux ORAD

L’Agence mondiale antidopage (AMA) et le gouvernement du Japon ont signé mardi dernier une entente confirmant le soutien financier du Japon aux ORAD d’Asie.

L’entente, annoncée lors d’une conférence de presse tenue à Tokyo, a été conclue aux bureaux du ministère de l'Éducation, de la Culture, des Sports, de la Science et de la Technologie (MEXT).

Ce financement permettra aux ORAD de continuer à développer leurs programmes antidopage et aidera l’AMA à former les officiels antidopage dans chaque région.

« Le Japon a appuyé les activités internationales de l’AMA depuis sa création », déclarait M. Tenzo Okumura, ministre responsable des Sports au MEXT.

« Nous avons notamment incité les gouvernements d’Asie à ratifier la Convention internationale de l’UNESCO contre le dopage dans le sport et à promouvoir la conformité au Code mondial antidopage, ainsi que sa mise en place.

En outre, depuis 2008, le Japon a fourni son soutien aux ORAD d’Asie, en collaboration avec l’AMA. Il est très important pour nous de signer cette entente de soutien aux ORAD afin de renforcer notre coopération. »

L’Asie compte cinq ORAD dans 36 pays, dont la priorité est axée sur la conformité au Code mondial antidopage.

« Ce programme est en place depuis deux ans et nous remercions le gouvernement du Japon d’avoir prolongé son soutien une année de plus », déclarait le directeur général de l’AMA, David Howman.

Le programme des ORAD réunit des pays d’une même région et aide au développement de programmes antidopage conformes au Code et qui comprennent les contrôles, l’éducation et la sensibilisation antidopage.

Le partage des ressources par l’entremise des ORAD a permis de diminuer la responsabilité individuelle des plus petits pays et des Comités nationaux olympiques (CNO).