17 Septembre 2011
Bookmark and Share

Le Comité exécutif de l’AMA approuve la Liste 2012 des interdictions et le financement de nouveaux projets de recherche

Le Comité exécutif de l’Agence mondiale antidopage (AMA) a approuvé aujourd’hui la Liste 2012 des substances et méthodes interdites dans le cadre de sa réunion, tenue aux bureaux du CIO à Lausanne (Suisse).

La nouvelle version de la Liste sera officialisée, puis diffusée avant le 1er octobre 2011. Elle entrera en vigueur le 1er janvier 2012.

La Liste des interdictions est l’une des pierres angulaires de la lutte harmonisée contre le dopage. Elle indique les substances et les méthodes interdites dans le sport. Sa mise en place est obligatoire pour les organisations ayant adopté le Code mondial antidopage.

La révision de la Liste s'effectue chaque année sur la base d'un processus de consultation facilité par l’AMA. Une première version de la Liste est envoyée aux parties prenantes pour commentaires. Les commentaires reçus sont ensuite examinés par le groupe d’experts Liste de l'AMA. Celui-ci présente ses conclusions au Comité Santé, médecine et recherche, lequel soumet ses recommandations finales au Comité exécutif, qui à son tour discute des recommandations et prend une décision finale lors de sa traditionnelle réunion de septembre. (Cliquez ici pour davantage d'information sur le processus de révision de la Liste.)

« La révision de la Liste requiert que l’AMA soit à jour sur les dernières avancées scientifiques et qu’elle examine les recommandations des partenaires. Ce processus de révision a lieu annuellement, en raison de nos connaissances croissantes en matière de dopage », déclarait le président de l’AMA, John Fahey.

« Ce processus de révision a été élaboré et amélioré au cours des huit dernières années, depuis que l’AMA est responsable de la Liste. Nous sommes confiants que l’AMA reçoit toutes les contributions essentielles d’experts et que toutes les contre-vérifications nécessaires sont effectuées afin d’en faire un outil complet et fiable.

« L’AMA remercie à nouveau tous les experts et partenaires pour leurs contributions qui ont permis de faire des modifications à la Liste et d’apporter plus de clarté au milieu sportif et de rendre les activités des tricheurs plus difficiles. »

Ajout du formotérol à titre d’exception aux béta-2 agonistes

L’une des modifications les plus importantes apportées à la Liste 2012 est le retrait du formotérol par voie inhalée à des doses thérapeutiques de la section 3 sur les béta-2 agonistes.

À la suite des résultats de recherches et en réponse aux préoccupations exprimées par les membres de la communauté sportive, le formotérol par voie inhalée à des doses thérapeutiques n’est plus interdit.

La Liste interdit la prise de tous les béta-2 agonistes, sauf le salbutamol (maximum 1600 microgrammes par 24 heures), le salmétérol par inhalation et désormais le formotérol (maximum 36 microgrammes par 24 heures).

La question des béta-2 agonistes continuera de faire l’objet de recherches à l’AMA afin d’assurer que la prise de ces substances à fortes doses soit évitée et interdite, mais que les soins et traitements appropriés aux sportifs asthmatiques soient facilités.

Autres sujets examinés pour accroître l'efficacité des programmes antidopage

Politique de prélèvement des échantillons sanguins

À la suite de demandes des partenaires, de leur fournir des conseils en matière de meilleures pratiques pour les programmes de contrôle, l’AMA a souligné la nécessité de mettre davantage l’accent sur le prélèvement des échantillons sanguins.

Seulement 4 % de l’ensemble des échantillons prélevés en 2010 pour les contrôles antidopage étaient des échantillons sanguins, et la plupart s’inscrivaient dans des programmes du passeport. C’est là une préoccupation majeure de l’AMA, car une organisation antidopage (OAD) ne peut prétendre offrir un programme antidopage efficace si elle ne prélève pas d’échantillon sanguin en laissant d'éventuels abus de substances et de méthodes qui ne peuvent pas être détectées dans l'analyse d'urine, comme l'hormone de croissance humaine et des transfusions sanguines.

Une recommandation à cet égard a été soumise au Comité exécutif, soit que toutes les OAD s’assurent qu’au moins 10 % de tous les échantillons prélevés soient des spécimens sanguins.

Cette recommandation a été entérinée par le Comité exécutif, lequel reconnaît que d’augmenter les prélèvements sanguins permettra à l’OAD de canaliser ses ressources de manière ciblée et intelligente et de privilégier la qualité plutôt que la quantité.

La nouvelle directive statuant le 10 % minimal aura par ailleurs un effet dissuasif important, et ce, peu importe les risques spécifiques associés aux sports.

Projet d’un processus informatisé

L’AMA a entrepris une recherche sur l’usage traditionnel du papier et des copies carbone dans le cadre du processus de contrôle du dopage qui a été présentée au Comité exécutif.

Cette recherche vise à évaluer les avantages de s’éloigner de l’usage du papier pour encadrer la collecte des données dans un processus structuré, harmonisé et en temps réel s’appuyant sur les technologies éprouvées.

Le fait de privilégier un processus informatisé réduirait les possibilités d’erreurs humaines et augmenterait l’efficacité, et ce, en créant un lien immédiat avec le Système d’administration et de gestion antidopage (ADAMS).

Le comité exécutif a demandé à l’AMA de poursuivre le développement de ce projet et de faire un rapport d’avancement à la prochaine réunion en novembre.

Financement des projets de recherche scientifique

Comme chaque année lors de sa réunion de septembre, le Comité exécutif de l’AMA approuve le financement de nouveaux projets de recherche scientifique.

En 2011, l’AMA a reçu 82 projets de quatre continents. Ceux-ci ont tous été assujettis à l’examen scientifique de panels d’experts indépendants en juillet et août.

Au terme de ce processus, l’AMA a décidé de financer 35 projets, qui seront également soumis à un examen éthique d’ici la fin de l’année.

Le Comité exécutif a approuvé un financement de 4,5 millions $ US pour les projets de recherche de 2012. Depuis 2001, l’AMA aura engagé un total de plus de 58 millions $ US dans des bourses de recherche scientifique.

« L’engagement financier de l’AMA à l’égard de la recherche scientifique a toujours été important, puisque nous croyons qu’il s’agit d’un secteur-clé dans la lutte contre le dopage », a dit John Fahey.

« Nous savons tous que les tricheurs deviennent de plus en plus sophistiqués; nous devons donc investir dans les initiatives scientifiques d’avant-garde qui permettront à l’AMA et à la communauté antidopage de développer des méthodes de détection pouvant contrer les nouvelles stratégies des tricheurs.

Le financement a permis de faire des percées à ce niveau dans le passé et nous continuerons d’appuyer les activités scientifiques de toutes les manières possibles. »

Prochaines réunions

La prochaine réunion du Comité exécutif de l’AMA se tiendra le 19 novembre 2011 à Montréal. Le Conseil de fondation se réunira le lendemain.