7 Septembre 2011
Bookmark and Share

L’AMA et Olympafrica signent une entente sur l’éducation

L’AMA a signé un protocole d’entente avec la fondation internationale Olympafrica qui permettra aux deux organisations de favoriser les efforts d’éducation antidopage sur le continent.

Conclu à Maputo (Mozambique) durant les Jeux panafricains, cet accord reconnaît l’importance d’appuyer et de développer les sports et l’éducation, de même que les partenariats en matière de lutte contre le dopage.

Olympafrica est un organisme sans but lucratif fondé selon les idéaux olympiques dont l’objectif principal est de favoriser les initiatives d’éducation en Afrique.

Le président d’Olympafrica, le général Lasana Palenfo, et le directeur du bureau régional de l’AMA en Afrique, M. Rodney Swigelaar, ont tous deux signé l’entente.

« L’Afrique est une région sportive d’envergure; nous sommes heureux de collaborer avec un organisme comme Olympafrica afin de transmettre le message antidopage », déclarait le directeur général de l’AMA, M. David Howman.

« L’AMA a déployé beaucoup de ressources aux Jeux panafricains, et nous espérons que cet accord nous permettra de continuer à soutenir la région et de sensibiliser les jeunes sportifs et les entraîneurs aux dangers du dopage. »

Olympafrica possède 19 centres d’éducation en Afrique et 14 autres sont en construction.

« Notre organisation a été créée en 1990 avec l’appui du président olympique. Une composante importante de l’olympisme demeure le franc jeu », déclarait le général Palenfo.

« Le sport « propre » est crucial et nous sommes confiants que notre nouvelle entente avec l’AMA nous permettra de sensibiliser plus de jeunes sportifs africains à l’antidopage. »

Outre l’échange et le partage d’informations, l’AMA fournira à Olympafrica une vaste gamme d’outils et de matériel d’éducation et de formation.

« La création de partenariats est essentielle dans la lutte contre le dopage, particulièrement en Afrique, une région si vaste et si diversifiée sur le plan culturel », expliquait M. Swigelaar.

« Je suis convaincu que ce partenariat sera bénéfique pour les deux organismes, et ce, grâce à l’expertise antidopage de l’AMA et aux centres éducatifs d’Olympafrica.

« Nos efforts conjugués permettront de convaincre les jeunes sportifs à dire non au dopage. »