11 Août 2011
Bookmark and Share

Soutien de l'AMA à ses partenaires

Pour aider ses signataires à se conformer au Code, l’AMA utilise des moyens éprouvés et conçus pour soutenir les organisations de tous genres à satisfaire toutes les exigences requises.

La conformité s’acquière en deux étapes : la mise en place de règles antidopage et la création de programmes antidopage.

Les signataires doivent, dans un premier temps, intégrer les principes du Code à leurs propres règles et ensuite créer des programmes répondant aux principaux critères de contrôle, de gestion des résultats, d'autorisation d'usage à des fins thérapeutiques et d’éducation.

Pour ce qui est du premier stade, l’AMA a créé des règles modèles que tous les signataires doivent adopter. Elle offre son soutien au moyen d’une série d’évaluations, et parfois de rencontres, selon l’aide requise par les signataires.

Pour instaurer leurs programmes, les signataires peuvent consulter en ligne des lignes directrices sur les groupes cibles de sportifs, les contrôles hors compétition et les programmes de contrôle. En outre, le questionnaire WADA Logic est un outil important pour l’auto-évaluation des progrès réalisés.

Tout au long du processus, les signataires peuvent obtenir l’aide et les conseils des bureaux régionaux de l’AMA et des organisations régionales antidopage.

« Le soutien aux signataires dans leur démarche de conformité est l’une des activités clés de l’AMA et nous pouvons être aussi présents que nécessaire », explique Rune Andersen, directeur, Standards et harmonisation à l’AMA.

« Nous savons que certains signataires ont besoin de plus de soutien que d’autres; tout dépend de leurs ressources et de leur situation particulière. Nous en tenons compte au moment de leur venir en aide.

« Par exemple, nous devons parfois visiter certains pays. D’ailleurs, notre visite en Hongrie s’est avérée très fructueuse. »

Les missions conjointes de l’AMA et du CIO en Russie et au Brésil, en mai et juin derniers, ont également porté fruit. Un portrait plus fidèle des défis qui attendent ces deux pays matière d’antidopage a pu être dressé « D’importantes avancées ont été réalisées sur le plan de la conformité au cours des dernières années, mais nous n’entretenons aucune illusion, car il reste encore beaucoup à faire », a déclaré M. Andersen.

« Novembre est donc un mois à retenir. Je tiens à inciter les signataires à faire le nécessaire pour devenir entièrement conformes au Code d’ici-là. »