19 Août 2011
Bookmark and Share

De jeunes journalistes en apprennent plus sur l’AMA

L’AMA a accepté l’invitation de l’Association internationale de la presse sportive (AIPS) de s’adresser à un groupe de 60 journalistes qui participaient à un programme de jeunes journalistes dans le cadre des Jeux mondiaux universitaires à Shenzhen, dans le sud de la Chine.

Quarante jeunes reporters du monde entier, ainsi que 20 reporters stagiaires chinois, ont assisté à une présentation sur l’AMA donnée par Terence O’Rorke, responsable principal, Relations médias et communication. Par la suite, ce dernier a répondu aux questions des participants.

« C’était un événement très important. La plupart des jeunes reporters avaient peut-être entendu parler de l’AMA, mais n’avaient aucune idée de ce qu’elle représentait ou de ce qu’elle faisait exactement », déclarait Gianni Merlo, président de l’AIPS.

« La collaboration est essentielle, tant lors d’une manifestation semblable que dans l’avenir. Pour lutter efficacement contre le dopage, nous devons partager nos connaissances, surtout avec la jeune génération. »

Pendant les Jeux, des groupes de jeunes journalistes ont été formés, chacun accompagné d’un mentor. Le programme était coordonné par Alan Abrahamson, ancien journaliste au LA Times et vétéran de six Jeux olympiques.

La présentation de l’AMA s’est tenue dans le cadre d’un programme de 11 jours de l’AIPS, auquel ont également pris part la FIFA, le TAS, le CIO, Yahoo!, Sports Canada, des experts en photo de Nikon ainsi que les fédérations internationales de gymnastique et de judo.

« L’exercice était très utile et a permis à l’AMA de sensibiliser les jeunes journalistes au rôle et aux défis particuliers de l’AMA en matière de lutte contre le dopage », déclarait M. O’Rorke.

« En outre, l’occasion a permis aux jeunes membres des médias de parfaire leurs connaissances sur l’AMA et de valider leur perception de l’Agence et du dopage dans le sport en général.

« Leurs connaissances en la matière et leur enthousiasme m’ont ravi. »

Au terme d’une présentation en matinée, les journalistes pouvaient assister à des événements aux Jeux mondiaux universitaires et en faire le compte rendu.