21 Novembre 2010
Bookmark and Share

Le Conseil de fondation de l’AMA choisit Johannesburg comme ville hôte de la quatrième Conférence mondiale sur le dopage dans le sport en 2013

Le Conseil de fondation de l’Agence mondiale antidopage (AMA) a choisi aujourd’hui la ville de Johannesburg (Afrique du Sud) pour accueillir la quatrième Conférence mondiale sur le dopage dans le sport à la fin de 2013.

« La quatrième Conférence mondiale sera une occasion importante de faire le point sur l’état de la lutte contre le dopage et d’identifier les prochaines étapes à franchir », a commenté le président de l’AMA, John Fahey, au terme de deux jours de réunion du Comité exécutif et du Conseil de fondation de l’Agence. «Cette Conférence sera l’aboutissement de la prochaine révision du Code mondial antidopage, que l’AMA lancera en 2012 sur le même modèle de consultation que celui utilisé pour la première révision du Code en 2006-2007. Nous nous réjouissons de travailler avec la ville de Johannesburg pour préparer et organiser ce rendez-vous, et nous remercions les autres villes candidates pour leur intérêt et pour la qualité de leur dossier. »

En plus de Johannesburg, l’AMA avait reçu des candidatures formelles de Dallas (États-Unis) et Sotchi (Russie). Koweït City (Koweït) et Ljubljana (Slovénie) ont retiré leur candidature.

La Conférence de 2013 sera la quatrième Conférence mondiale sur le dopage dans le sport. La première, organisée en février 1999 à Lausanne (Suisse), a abouti à l’idée d’une agence internationale indépendante chargée de coordonner et de superviser la lutte contre le dopage dans le sport et a mené à la création de l’AMA en novembre 1999. Lors de la deuxième Conférence mondiale, organisée en mars 2003 à Copenhague (Danemark), la version finale du Code mondial antidopage – le document harmonisant les règles liées au dopage dans tous les sports et dans tous les pays – a été approuvée à l’unanimité par les représentants des gouvernements et du mouvement sportif. La troisième Conférence mondiale, tenue à Madrid (Espagne) en novembre 2007, a marqué l’adoption du Code mondial antidopage révisé au terme d’un vaste processus de consultation.

Recherche en sciences sociales

Samedi, le Comité exécutif a approuvé des bourses de recherche en sciences sociales pour dix nouveaux projets. Le programme de bourses de recherche en sciences sociales de l’AMA vise à appuyer le développement de programmes d’éducation antidopage en utilisant une approche scientifique.

« Il est essentiel que les programmes et les initiatives antidopage de l’AMA soient basés sur des connaissances scientifiques », a expliqué le directeur général de l’AMA, David Howman. « Comprendre les aspects comportementaux et les jugements de valeur liés au dopage nous aident à développer et à diffuser des programmes d’éducation antidopage basés sur des valeurs. »

Dans le cadre de son programme de bourses de recherche en sciences sociales, l’AMA a reçu cette année 25 demandes de subventions provenant de 21 pays. Le Comité exécutif a approuvé des bourses à hauteur de 307 000 $ US au total pour les dix projets sélectionnés, ainsi qu’un montant de 100 000 $ US pour la recherche ciblée en 2010. Depuis la création de son programme de bourses de recherche en sciences sociales en 2005, l’AMA a déjà subventionné 34 projets pour un total de plus de 1 million $ US – un nombre auquel s’ajouteront les 10 projets approuvés samedi.

Budget

Dimanche, le Conseil de fondation a approuvé un budget de 26,4 millions $ US pour l’AMA en 2011. Cette augmentation mineure de 2 % par rapport au budget de 2010 résulte du développement de projets tels que le Passeport biologique de l’Athlète, le Système d’administration et de gestion antidopage (ADAMS) et le rôle croissant de l’AMA dans des cas de dopage non liés à des résultats d’analyse anormaux.

Les membres ont reçu les informations les plus récentes à propos du financement de l’AMA. À ce jour, pour la troisième année consécutive, l’Agence a reçu 98 % de son budget annuel. Le financement de l’AMA provient à parts égales des gouvernements et du mouvement sportif. Le Comité international olympique, au nom du Mouvement olympique, verse dollar pour dollar l’équivalent des contributions des gouvernements.

« Je suis très heureux que les partenaires de l’AMA s’acquittent de leurs contributions financières de manière ponctuelle », s’est réjoui M. Fahey. « Cette ponctualité témoigne du soutien de nos partenaires envers notre mission de préserver l’intégrité du sport. »

Prochaines réunions

Les prochaines réunions du Comité exécutif et du Conseil de fondation de l’AMA se tiendront les 14 et 15 mai 2011, respectivement, à Montréal.