28 Janvier 2010
Bookmark and Share

Le président de l’AMA satisfait de la décision d’un tribunal espagnol en matière d’informations sur la localisation

Le président de l’AMA, John Fahey, a exprimé sa satisfaction à la suite du rejet par un tribunal provincial d’Almeria (Espagne) de l’appel déposé par le cycliste Carlos Roman Golbano. Ce cycliste contestait la légitimité du système de localisation des coureurs mis en place par l’Union cycliste internationale (UCI).

Cette décision a confirmé le premier jugement rendu en 2007 par la cour civile d’Almeria, selon lequel le programme de localisation de l’UCI ne viole pas les droits individuels garantis par la Constitution espagnole, notamment en matière de protection de la vie privée. Le tribunal provincial a également jugé que le Système d’administration et de gestion antidopage (ADAMS) développé par l’AMA protège adéquatement la confidentialité et les données personnelles des sportifs. L’AMA a soutenu l’UCI dans le cadre de la procédure en première instance.

« Les informations sur la localisation sont un élément important pour l’efficacité des programmes de contrôles hors compétition, et l’AMA est satisfaite de la décision du tribunal d’Almeria », a déclaré le président de l’AMA. « Cette décision confirme que le fait de demander à un nombre limité de sportifs d’élite de fournir aux autorités antidopage des informations sur leur localisation est proportionnel à l’objectif de protéger l’intégrité du sport. Les règles sur la localisation préservent le droit des sportifs « propres » de concourir dans un sport sans dopage. Je suis encouragé d’observer que la grande majorité des sportifs s’accordent sur le fait que cette responsabilité est un modeste prix à payer pour atteindre ce but collectif. »