16 Septembre 2009
Bookmark and Share

Le Comité des sportifs de l’AMA appuie un renforcement des programmes antidopage

Dans le cadre de sa réunion tenue à Berlin (Allemagne), les 20 et 21 août 2009, le Comité des sportifs de l’AMA a formulé des recommandations afin de renforcer davantage les programmes antidopage.

Présidé par le champion russe de hockey sur glace, Vyacheslav Fetisov, président de la Commission pour l’éducation physique, le sport et le Mouvement olympique de la Fédération russe, le comité est composé de 16 sportifs d’élite internationaux particulièrement concernés par la problématique du dopage dans le sport. En collaborant avec l’AMA, et en donnant leurs conseils sur les programmes et les initiatives antidopage, les membres du Comité des sportifs de l’AMA représentent la voix des sportifs  « propres » et visent une pratique du sport sans dopage dans le monde entier.

Lors de la réunion, le Comité des sportifs des l’AMA a formulé un certain nombre de recommandations sur les programmes et les activités antidopage actuels.

Concernant ADAMS et les exigences de localisation des sportifs pour les contrôles, les membres du comité :

• Appuient le programme de localisation et considèrent que celui-ci doit faire partie intégrante des responsabilités antidopage des sportifs de haut niveau;

• Réitèrent leur position à l’effet que toutes les fédérations sportives et les organisations antidopage devraient utiliser le système d’administration et de gestion antidopage ADAMS* comme outil unique dans le cadre de leurs programmes antidopage, ce qui en simplifierait l’utilisation par les sportifs du monde entier. Ceci permettrait également d’améliorer encore les stratégies de contrôle et de maximiser les ressources de toutes les organisations concernées;

• Encouragent l’AMA à envisager la possibilité de rendre l’utilisation de cet outil obligatoire pour tous ses partenaires;

• Suggèrent que l’AMA établisse et communique des critères plus sévères, voire obligatoires, pour faire partie d’un groupe cible de sportifs. Le fait qu’il s’agisse d’une décision discrétionnaire des fédérations internationales (FI) et des organisations nationales antidopage (ONAD) suggère que les critères sont perçus différemment d’une organisation sportive ou d’un pays à l’autre, et peuvent sembler inéquitables pour les sportifs;

• Soulignent l’importance pour les organisations antidopage d’effectuer des contrôles réguliers auprès des sportifs des groupes cibles. Les contrôles servent à détecter, mais aussi à dissuader, le dopage. Les sportifs qui croient qu’ils ne subiront pas de contrôles seraient plus susceptibles de se doper. 

À propos des contrôles, les membres du comité :


• Soulignent le besoin pour les fédérations sportives nationales, les ONAD et les organisateurs de grandes manifestations sportives de mieux coordonner leurs stratégies de contrôles;

• Demandent aux fédérations sportives d’être davantage proactives et de mieux communiquer et partager les informations liées aux programmes antidopage à leurs sportifs, puisque trop souvent de telles informations n’atteignent pas les sportifs;

• Déplorent le fait que certaines organisations ne puissent pas réaliser ou ne réalisent pas suffisamment de contrôles, faute de ressources financières.


Concernant les programmes de sensibilisation et d’éducation, les membres du comité :

• Encouragent les FI et les ONAD à avoir recours au programme de sensibilisation de l’AMA afin de diffuser des informations harmonisées et cohérentes sur les dangers et les conséquences du dopage, puis de les diffuser aux sportifs du monde entier;

• Félicitent l’AMA d’avoir renforcé son programme d’éducation par la mise en place du programme Génération Franc Jeu axé sur la jeunesse.

Cliquez ici pour connaître la composition du Comité des sportifs de l’AMA.

*ADAMS : Système d’administration et de gestion antidopage.