30 Mars 2009
Bookmark and Share

L'AGFIS proposera un soutien antidopage aux fédérations internationales avec le soutien de l'AMA et du CIO

L'Association générale des fédérations internationales de sports (AGFIS) a annoncé le lancement prochain d'un certain nombre de services antidopage pour soutenir les fédérations internationales (FI), avec le plein soutien et la collaboration de l'AMA et du Comité international olympique (CIO).

Tel qu'annoncé à son Assemblée générale du 27 mars à Denver (États-Unis), l'AGFIS offrira des conseils, un soutien et des services antidopage centralisés aux FI qui pourraient en avoir besoin, avec pour objectif de faire en sorte qu'elles mettent en place et appliquent des règles et des programmes antidopage conformes au Code mondial antidopage. Ce service opérera depuis Lausanne (Suisse). Le CIO et l'AMA contribueront à son financement. L'AGFIS engagera un(e) responsable antidopage qui devrait être opérationnel(le) et fournir des conseils et des services d'expert dans les prochains mois.

« Le CIO est heureux de soutenir cet effort coopératif visant à aider les fédérations internationales à lutter contre le dopage », a déclaré le président du CIO, Jacques Rogge. « Nous devons travailler ensemble pour débarrasser le sport des tricheurs. Le CIO est plus déterminé que jamais dans cet effort et salue cette nouvelle initiative. »

« Grâce à une unité et des synergies, nous pensons que le monde du sport sera plus fort pour affronter ensemble les défis globaux », a ajouté le président de l'AGFIS, Hein Verbruggen. « La lutte contre le dopage est une question importante pour les FI aujourd'hui, et organiser la lutte contre le dopage ensemble nous permettra de réduire les coûts et la charge administrative que les FI doivent assumer. Ceci est l'un des engagements de l'AGFIS : mieux servir et soutenir nos membres. »

« En tant qu'organisation chargée de superviser la lutte contre le dopage dans le sport et gardienne du Code mondial antidopage, l'AMA est très heureuse de contribuer à l'établissement de ce soutien antidopage pour les FI », a déclaré le directeur général de l'AMA, David Howman. « Au cours des quatre dernières années, l'AMA a expérimenté avec succès une approche de partage des ressources similaire, avec la création d'organisations antidopage régionales dans des régions du monde disposant de ressources limitées. Ce modèle a permis la mise en place de programmes antidopage dans de nombreuses régions du monde en réalisant des économies d'échelle importantes. Nous nous réjouissons de travailler sur ce projet avec l'AGFIS. »

Note du 3 avril : L’AGFIS a lancé le recrutement du (de la) responsable antidopage en charge de ce service. La description du poste peut être consultée sur le site www.agfisonline.com