24 Mars 2009
Bookmark and Share

Déclaration de l’AMA à propos des commentaires de la FIFA et de l’UEFA sur la localisation

L’AMA a pris connaissance avec étonnement et préoccupation du communiqué publié le 24 mars par les autorités mondiale et européenne du football, la FIFA et l’UEFA, à propos des exigences sur la localisation harmonisées dans le monde entier qui sont entrées en vigueur le 1er janvier 2009.

Selon les Standards internationaux de contrôle 2009, approuvés à l’unanimité en mai 2008 par le Comité exécutif de l’AMA (comprenant des représentants des fédérations sportives internationales), le nombre réduit de sportifs d’élite inclus dans un groupe cible de contrôles par leur fédération internationale ou leur organisation nationale antidopage doivent indiquer une heure par jour au cours de laquelle ils peuvent être contrôlé à un endroit spécifié. Le nouveau Standard offre également aux sports d’équipe la possibilité de soumettre les informations sur la localisation des sportifs concernés sur une base collective, dans le cadre d’activités d’équipe. Ce point particulier est le résultat de demandes des sports d’équipe et d’une procédure de consultation étendue avec eux, y compris la FIFA, et constitue un accommodement pour les sports d’équipe.

Le Standard permet aux sportifs ou à leur équipe de sélectionner tout endroit pour la période de 60 minutes choisie, y compris un lieu d’entraînement. Mais la possibilité pour les organisations antidopage de contrôler les sportifs ne se limite pas à la période de 60 minutes et à l’endroit choisis.

« L’un des principes de base des contrôles du dopage efficaces est l’effet de surprise et la possibilité de contrôler un sportif sans préavis 365 jours par an », a déclaré le président de l’AMA, John Fahey. « Prétendre, comme la FIFA et l’UEFA le font, que les contrôles ne devraient être réalisés que sur les lieux d’entraînement et hors des périodes de vacances ignore la réalité du dopage dans le sport. L’expérience a montré que les sportifs qui trichent saisissent tous les possibilités de le faire et se dopent quand ils pensent qu’ils ne seront pas contrôlés. Certaines substances et méthodes disparaissent rapidement du corps tout en gardant leurs effets d’amélioration de la performance. Les organisations antidopage doivent donc pouvoir contrôler les sportifs à tout moment de manière intelligente. Les partenaires de l’AMA reconnaissent cette réalité, et les réactions que nous avons reçues de l’immense majorité des sports, mais aussi des sportifs et de tous ceux qui soutiennent le sport sans dopage, contredisent fortement la position de la FIFA et de l’UEFA. »

Pour davantage d’informations sur les exigences sur la localisation, cliquez ici.