24 Janvier 2008
Bookmark and Share

Première réunion officielle des présidents du CIO et de l’AMA

Les présidents du Comité International Olympique (CIO), Jacques Rogge, et de l'Agence mondiale antidopage (AMA), l'Hon. John Fahey, se sont rencontrés aujourd'hui au siège du CIO à Lausanne pour discuter de la collaboration entre les deux organisations et de stratégies renforcées pour lutter contre le dopage dans le sport. Il s'agit de la première rencontre officielle des deux dirigeants depuis le 1er janvier 2008, début du mandat de John Fahey à la tête de l'AMA. La rencontre s'est déroulée en présence des présidents de l'Association des fédérations internationales des sports olympiques d'été (ASOIF) et de l'Association générale des fédérations internationales de sport (AGFIS), ainsi que des présidents de la commission des athlètes et de la commission médicale du CIO.

« Le CIO accorde son entier soutien à l'AMA et continuera dans cette voie. M. Fahey peut compter sur l'engagement sans faille du Mouvement olympique dans la lutte contre le dopage », a indiqué le président du CIO. « L'AMA a fait du chemin, notamment avec l'élaboration du Code mondial antidopage, mais la route est encore longue. De nombreux efforts restent à fournir pour permettre l'entière exécution du Code par le Mouvement olympique au 1er janvier 2009 et l'adhésion par les gouvernements à la Convention de l'UNESCO. Je suis certain que M. Fahey déploiera tous ces efforts pour faire évoluer les choses », a-t-il ajouté.

« Pour sa part, le CIO poursuit la mise en oeuvre de sa politique de tolérance zéro à l'égard du dopage par le biais d'un vaste programme de tests pendant chaque édition des Jeux Olympiques—l'été prochain, 4 500 tests seront effectués pendant la durée complète des Jeux à Beijing—en faisant appel à la collaboration des gouvernements, en appliquant des sanctions financières aux Comités nationaux olympiques (CNO) et aux athlètes, et en refusant la participation aux prochains Jeux Olympiques à tous les athlètes qui auront été sanctionnés pour plus de six mois, ainsi qu'à leur entourage », a ajouté M. Rogge.

« Le président du CIO et moi-même avons eu une réunion très productive qui a avant tout porté sur les prochaines mesures à prendre pour renforcer la lutte contre le dopage dans le sport », a déclaré le président de l'AMA. « Le CIO a joué un rôle crucial dans la création de l'AMA en 1999 et, sous l'impulsion de son président Jacques Rogge, a toujours témoigné un soutien sans failles à l'AMA, ainsi qu'un engagement inébranlable dans la lutte contre le dopage dans le sport. M. Rogge m'a assuré qu'il continuerait de soutenir pleinement les activités de l'AMA. »

« L'AMA est un partenariat unique entre le Mouvement sportif et les gouvernements à l'échelle mondiale », a ajouté M. Fahey. « Étant le premier représentant des gouvernements à présider l'AMA, il est important pour moi de rencontrer le dirigeant du Mouvement olympique pour évoquer les différents domaines dans lesquels la lutte contre le dopage peut se développer. Je porterai une grande attention au renforcement du rôle des gouvernements en vue d'accroître la collaboration et le partage d'informations entre les agences gouvernementales et les entités chargées de faire respecter la loi d'une part et les autorités sportives d'autre part. Les cas et les enquêtes d'envergure liées au dopage soulignent le fait qu'aucun sport ni aucun pays n'est à l'abri du dopage. Elles mettent également en évidence le besoin crucial d'une solide collaboration entre les entités gouvernementales et sportives pour combattre le dopage. »

L'AMA est composée et financée à parts égales par le Mouvement olympique et les gouvernements. En vertu des Statuts de l'Agence, la présidence et la vice-présidence de l'Agence alternent entre le Mouvement sportif et les gouvernements.