16 Janvier 2008
Bookmark and Share

L’AMA critique la MLB et l’Association des joueurs pour leur refus de réformer leur programme antidopage

L'AMA rétablit les faits et appelle à de vraies mesures

L'Agence mondiale antidopage (AMA) a déploré aujourd'hui la résistance permanente de la Ligue majeure de baseball (MLB) et de son Association des joueurs (MLBPA) envers la mise en place de réformes significatives de leur programme antidopage.

« La réponse du baseball professionnel au rapport du Sénateur Mitchell est déconcertante », a affirmé le président de l'AMA, John Fahey. « Suggérer que le baseball majeur va continuer à mener son propre programme interne de contrôles antidopage après 18 mois d'enquête menée par l'une des personnes les plus respectées dans la conduite des affaires publiques-enquête qui a conclu qu'il est impératif que le programme antidopage de la Ligue soit entièrement géré par une tierce partie indépendante-revient à ignorer le Sénateur Mitchell et les comités du Congrès des États-Unis, qui voient le dopage comme une menace sérieuse pour la santé publique. »

« Le baseball professionnel cherche également à déformer la réalité », a poursuivi le président de l'AMA. « En dépit de ce que ses représentants ont prétendu devant le Congrès cette semaine, il existe un test fiable de l'hormone de croissance, et la conservation d'échantillons est non seulement faisable, mais elle a également été mise en pratique depuis un certain temps dans le cadre des contrôles réalisés conformément au Code mondial antidopage. Il est temps de rétablir la vérité. »

Fiction de la MLB : Il n'existe pas de test fiable de l'hormone de croissance.

Faits :

  • Un test de l'hormone de croissance scientifiquement fiable et valide existe.
  • Ce test a été mis en place aux Jeux olympiques.
  • Des kits commerciaux sont en cours de développement pour permettre la mise en place à plus grande échelle de ce test.
  • La MLB est au courant de l'existence de ce test fiable; à tout le moins, elle n'a aucune excuse de ne pas être au courant.
  • A plusieurs reprises au cours des deux dernières années, l'AMA a écrit à la MLB pour lui proposer d'organiser une réunion entre les experts scientifiques de l'AMA et la MLB afin d'informer la Ligue à propos des progrès de la science et de discuter d'une collaboration dans le cas où la MLB souhaiterait se joindre aux efforts de lutte contre l'hormone de croissance dans le sport.
  • Même en consacrant peu d'efforts et de temps, la MLB pourrait créer un impact positif sur le monde du sport en collaborant avec l'AMA.
  • Pour davantage d'informations sur le contrôle de l'hormone de croissance, cliquez ici.

Fiction de la MLB : Conserver du sang n'est pas faisable

Faits :

  • Congeler une fraction liquide du sang (sérum ou plasma) est une solution acceptable scientifiquement permettant de préserver des substances dans les échantillons pour un contrôle et une détection futurs.
  • La recherche a montré que l'hormone de croissance reste très stable dans le sérum ou le plasma congelé.
  • L'AMA encourage les organisations antidopage ayant adopté le Code mondial antidopage à conserver les échantillons de sang dans les cas appropriés.
  • Le Code mondial antidopage permet d'ouvrir une procédure disciplinaire dans les huit ans à compter de la date de la violation des règles antidopage.
  • Ne pas prélever et conserver d'échantillons sanguins revient, de la part d'une organisation qui en a les moyens et la possibilité, à laisser libre cours à l'abus d'hormone de croissance dans son sport.

Fiction de la MLB : Le programme antidopage actuel de la MLB est suffisamment « indépendant »

Faits :

  • Le programme antidopage de la MLB n'est pas indépendant.
  • L'indépendance ne peut être atteinte que par la sous-traitance du programme à une tierce partie.
  • L'indépendance est nécessaire pour garantir qu'il n'y ait pas de conflit d'intérêts et que la responsabilité de toutes les parties (y compris les joueurs et la direction) soit maintenue.
  • Cela signifie qu'aucune lacune ne devrait exister et pouvoir être exploitée par les joueurs et par la direction, telle que le système actuellement exploité pour contourner l'interdiction des amphétamines en demandant de pouvoir utiliser des stimulants tels que le Ritalin en prétendant souffrir de déficit d'attention.

« Le baseball et le Congrès sont à un carrefour : les négociations entre la Ligue et l'Association des joueurs, que les deux parties disent vouloir terminer avant le 1er mars, doivent se pencher sur l'ensemble de ces questions », a commenté John Fahey. « En n'adoptant pas toutes les recommandations du rapport Mitchell, en particulier celles concernant la gestion des contrôles par une organisation indépendante et la détection de l'hormone de croissance, et en dépit de certaines initiatives récentes de la MLB dans le cadre de la lutte contre le dopage-telles que le financement de la recherche scientifique-, la MLB et l'Association des joueurs ignorent tous ceux qui sont préoccupés par l'intégrité de leur sport et les millions de jeunes sur lesquels les joueurs professionnels ont une réelle influence. »