13 Décembre 2007
Bookmark and Share

Déclaration de l’AMA au sujet du rapport Mitchell

L’Agence mondiale antidopage (AMA) accueille avec satisfaction le rapport de l’ancien sénateur George Mitchell qui expose toute l’ampleur du problème du dopage dans le baseball nord-américain et exhorte la Ligue majeure de baseball à faire avancer la lutte contre le dopage dans son sport. L’AMA soutient un grand nombre des conclusions et recommandations de M. Mitchell. En particulier, l’AMA soutient sa recommandation concernant la nécessité d’implanter un programme de contrôles antidopage qui est entièrement transparent, mis en œuvre par un tiers indépendant et qui comprend des contrôles inopinés tout au long de l’année.

« Le programme que recommande le sénateur Mitchell s’inspire largement du modèle élaboré par l’AMA, un modèle universellement reconnu, qui a été mis en vigueur par les fédérations sportives et les gouvernements du monde entier », dit le président de l’AMA, Richard W. Pound. « Dorénavant, la véritable question demeure : que feront la Ligue et l’Association des joueurs ? Ils n’ont pas d’autre choix que d’envisager d’apporter immédiatement des modifications à leur convention collective. Ils n’ont plus d’excuse plausible pour retarder ce processus. »

Quant à la recommandation concernant la possibilité de lever la sanction disciplinaire à l’égard des joueurs qui, selon le rapport, ont fait usage de substances interdites, M. Pound se dit préoccupé à l’idée qu’en voulant mettre derrière elle l’ère du dopage, la Ligue pourrait perdre de vue le principe de responsabilité. « L’AMA soutient le principe de la responsabilité personnelle : tout individu est responsable de ses actes, qu’il soit joueur, représentant de club ou membre de la direction d’un club », dit Pound. « Nous parlons de sport, après tout, et les règlements constituent les fondements du sport. Lorsqu’il y a enfreinte aux règlements, une sanction doit suivre. S’il doit y avoir une forme d’amnistie, celle-ci doit susciter un véritable processus de vérité et réconciliation, susceptible de motiver tous ceux qui sont impliqués dans le dopage de se déclarer, afin de pouvoir repartir à neuf et ainsi restaurer l’intégrité du sport. »

L’AMA soutient aussi la recommandation concernant un bureau d’enquête totalement indépendant chargé du suivi des allégations d’enfreintes aux règlements antidopage. « Il est évident que la stratégie la plus efficace pour lutter contre le dopage est en fait un amalgame de plusieurs approches, dont les contrôles antidopage, l’éducation et le travail des forces de l’ordre », poursuit Pound. « Afin d’aboutir à la conclusion qu’il y a eu enfreinte aux règlements antidopage, les preuves issues de procédures policières sont tout aussi importantes qu’un contrôle qui s’avère positif. L’AMA a d’ailleurs favorisé cette approche et la collaboration entre le mouvement sportif, les gouvernements et les forces de l’ordre précisément afin que la lutte contre le dopage puisse aussi être abordée d’un point de vue procédural. »