15 Novembre 2007
Bookmark and Share

Conférence mondiale: Résumé quotidien, 15 novembre

La Conférence mondiale sur le dopage dans le sport réunit près de 1500 représentants du Mouvement sportif, des autorités publiques, de la communauté antidopage, des sportifs, des observateurs et des médias à Madrid (Espagne). Ce rendez-vous mondial organisé par l’Agence mondiale antidopage (AMA), avec le soutien du Conseil supérieur du sport espagnol, est l’occasion d’examiner en particulier les avancées réalisées dans la lutte contre le dopage depuis la création de l’AMA fin 1999 et d’identifier des stratégies pour l’avenir.

Les discussions se concentrent principalement sur la révision du Code mondial antidopage—le document de base adopté en 2003 par le Mouvement sportif et les gouvernements comme le cadre de la lutte harmonisée contre le dopage dans le sport. La révision du Code est destinée à mettre à profit l’expérience acquise dans la lutte contre le dopage pour renforcer encore les programmes antidopage dans le monde entier.

La Conférence mondiale se déroule sur deux jours et demi, du 15 au 17 novembre.

Résumé du premier jour (15 novembre)

Les sessions du premier jour ont permis aux participants d’examiner les progrès réalisés au cours de la brève période écoulée depuis la création de l’AMA en 1999, ainsi que les nouvelles stratégies envisagées dans le cadre de la lutte contre le dopage.

  • Finance: L’AMA a été créée sur le principe d’un financement à parts égales par le Mouvement olympiques et des gouvernements. A cours des deux premières années d’existence de l’Agence (2000-2001), seul le Mouvement olympique a financé l’AMA, afin de laisser le temps aux gouvernements de prendre leurs dispositions et de s’entendre sur la répartition des contributions. Depuis 2002, le financement partagé est devenu réalité, et le Mouvement olympique verse à l’AMA dollar pour dollar l’équivalent des contributions reçues de la part des gouvernements. En 2002 et 2003, le financement par les gouvernements a été très lacunaire, mais, depuis 2005, les États s’affranchissent de leurs contributions de manière ponctuelle et efficace, permettant ainsi à l’Agence de mener ses activités à bien.
  • Éducation: La stratégie actuelle de l’AMA en matière d’éducation vise à la prévention. Pour ce faire, les programmes actuels de l’AMA cherchent à transmettre des valeurs positives aux sportifs dès leur plus jeune âge, valeurs qui doivent les aider à refuser le dopage si l’option se présente à eux dans le futur. Les activités d’éducation de l’AMA sont destinées à aider ses partenaires à promouvoir et diffuser les valeurs liées à l’esprit sportif. Elles visent les jeunes, mais également le cercle de personnes qui ont ou auront une influence sur le sportif.
  • Sportifs: Le programme de sensibilisation des sportifs de l’AMA est devenu une activité majeure de l’AMA au fil des ans, visant à sensibiliser les sportifs et leur entourage aux dangers et aux conséquences du dopage. Lancé en 2001, ce programme est une plateforme importante pour fournir des informations aux sportifs de manière ludique et interactive lors de grandes manifestations sportives. Le succès du programme de sensibilisation a amené l’Agence à lancer en 2006 un modèle de sensibilisation des sportifs, destiné à aider les partenaires de l’AMA à lancer leurs propres programmes de sensibilisation en leur fournissant du matériel et des conseils.
  • Science: L’AMA a de nombreuses responsabilités et activités dans les domaines scientifique et médical. L’AMA est responsable de la gestion du processus de mise à jour et de préparation annuelle de la Liste des interdictions. L’Agence a également lancé en 2001 le premier et le seul programme de recherche scientifique coordonné au niveau international, qui contribue à l’amélioration et au développement de nouvelles méthodes de détection et à la découverte de nouvelles substances dopantes. Depuis 2001, l’AMA a engagé plus de 31 millions US$ dans la recherche scientifique. L’AMA est également responsable depuis 2004 de l’accréditation et de la ré-acréditation des laboratoires antidopage, et a œuvré à l’harmonisation des activités et des procédures de laboratoire.
  • Médecine : Depuis sa création, l’AMA a renforcé ses stratégies liées à la santé des sportifs, notamment en relation avec le Passeport de l’Athlète, ou le suivi longitudinal de paramètres biologiques d’un sportif enregistrés dans un « passeport » afin de permettre l’identification de profils anormaux dus à l’usage de substances ou méthodes dopantes.
  • Stratégies d’avenir: Diverses stratégies font l’objet d’une attention particulière pour l’avenir. Les enquêtes menant au démantèlement de réseaux de trafic et de distribution de produits dopants, en collaboration avec les autorités chargées de l’application de la loi, suscitent notamment un espoir certain, car elles permettent d’interrompre les sources et les fournisseurs du dopage tout en sanctionnant sur un plan sportif les sportifs et leur entourage impliqués. Dans ce cadre, l’AMA et ses partenaires sont en train de développement des modèles de protocoles pour renforcer le partage d’informations liées aux enquêtes pour intensifier la lutte contre le dopage.

Le deuxième jour (16 novembre) sera consacré au Code mondial antidopage révisé et aux interventions des délégués des gouvernements et du Mouvement sportif à ce propos. Le matin du troisième jour (17 novembre), les conclusions et la Résolution de la Conférence seront discutées et adoptées.

Le site Internet de la Conférence (www.wadamadrid2007.com), disponible en français, anglais et espagnol, contient des informations supplémentaires à propos de la Conférence. Des retransmissions en direct, des enregistrements et des résumés quotidiens seront également disponibles sur ce site.