15 Juin 2020
Bookmark and Share

Mise à jour de l’AMA à propos de son suivi de l’enquête McLaren sur la Fédération internationale d’haltérophilie

Suite à sa déclaration initiale du 4 juin, l’Agence mondiale antidopage (AMA) confirme avoir reçu, le 9 juin, un certain nombre d’informations de la part de l’équipe d’enquête indépendante McLaren, qui a récemment complété son enquête sur la Fédération internationale d’haltérophilie (IWF).

Depuis, l’AMA a commencé à analyser ces nouveaux renseignements, qui couvrent la période de 2009 à 2014, afin de déterminer les mesures qui pourraient s’imposer sur le plan de la lutte contre le dopage à la lumière des éléments découverts par l’enquête. L’AMA est déterminée à ce que tous les sportifs identifiés comme ayant violé les règles antidopage soient sanctionnés. L’Agence a également demandé à l’équipe d’enquête McLaren de lui transmettre le reste des informations pertinentes dont il est question dans le rapport du professeur McLaren publié le 4 juin afin de pouvoir déterminer si des mesures devraient être prises du point de vue de la conformité.

En outre, le département indépendant Renseignements et enquêtes de l’AMA, qui a collaboré avec l’équipe McLaren tout au long du processus, poursuivra sa propre enquête sur l’haltérophilie.

« L’AMA est consternée par les comportements révélés par l’enquête McLaren, a déclaré le président de l’AMA, Witold Bańka. L’Agence condamne avec la plus grande vigueur toute intervention dans les procédures antidopage. Ces révélations sont choquantes pour les sportifs propres, l’AMA et tous les promoteurs du sport propre.

« Tel qu’indiqué dans le rapport McLaren, je suis confiant que le resserrement récent des règles antidopage mondiales et le renforcement des pouvoirs conférés à l’AMA à titre d’organisme mondial de réglementation de la lutte contre le dopage permettent désormais de traiter ce genre de comportement comme une question de conformité aux règles de la part d’une organisation antidopage, et ce, dans des délais beaucoup plus courts. En vertu du nouveau Standard international pour la conformité au Code des signataires, entré en vigueur en avril 2018, l’AMA peut désormais traiter un retard d’une organisation antidopage dans la gestion des résultats comme une question de conformité.

« Les tricheurs doivent être sanctionnés, et l’AMA continuera de s’assurer que tous les cas fassent l’objet d’un suivi approprié par les signataires du Code mondial antidopage. Cet objectif renforce ma détermination d’accroître la capacité financière de l’AMA de sorte que l’Agence puisse bénéficier de ressources nécessaires pour porter directement des cas devant le Tribunal arbitral du sport sur une base régulière. Nous voulons pouvoir exercer pleinement les pouvoirs qui nous sont maintenant conférés en vertu des règles antidopage. »

Forte des informations auxquelles l’équipe d’enquête McLaren a eu accès via les serveurs de l’IWF et d’autres sources, l’Agence a écrit à l’IWF le 12 juin pour exiger que tous les cas soient menés de l’avant, avec une priorité pour ceux dont le délai de prescription arrive bientôt à échéance. L’IWF est l’entité responsable de la gestion appropriée des résultats en vertu du Code mondial antidopage, et l’AMA suivra ce processus de près.