27 Février 2020
Bookmark and Share

L’AMA publie le rapport des Observateurs indépendants aux Jeux africains de 2019

L’Agence mondiale antidopage (AMA) a publié (en anglais) le rapport de son équipe d’Observateurs indépendants (OI) sur le programme antidopage des Jeux africains de 2019, qui ont eu lieu à Rabat, au Maroc, du 19 au 31 août 2019.

Comme elle l’a fait régulièrement depuis 2000 dans le cadre de grandes manifestations, l’AMA a envoyé une équipe pour superviser le programme antidopage mené par l’Association des comités nationaux olympiques d’Afrique (ACNOA) dans le but de renforcer la confiance des sportifs et du public quant à la qualité, à l’efficacité et à la fiabilité du programme antidopage des Jeux.

En plus de collaborer avec l’ACNOA et d’offrir son appui général avant les Jeux, l’équipe a fourni des commentaires en temps réel à l’ACNOA visant à optimiser l’efficacité du programme des Jeux dans le cadre du Code mondial antidopage et des Standards internationaux.

Sous la direction de Sophie Berwick, consultante antidopage, l’équipe de quatre personnes était composée d’experts de la lutte contre le dopage issus du continent africain qui ont observé tous les aspects du contrôle du dopage, sur lesquels ils ont fourni des commentaires. Ces aspects ont compris notamment la mise en œuvre des règles et procédures antidopage, la planification de la répartition des contrôles, la mise en place des programmes de contrôles hors compétition et en compétition, la sélection et la notification des sportifs en cas de contrôle du dopage, les procédures d’autorisation d’usage à des fins thérapeutiques, les procédures de prélèvement d’échantillons, le transport des échantillons et la chaîne de sécurité, ainsi que le processus de gestion des résultats, y compris les audiences tenues alors que l’équipe d’OI était sur place.

« L’objectif de la 12e édition des Jeux africains était d’encourager le franc jeu et de travailler en collaboration avec leurs partenaires internes et externes afin de protéger et de promouvoir le sport propre, a déclaré Mme Berwick. Le programme antidopage qui a été mis en œuvre durant ces Jeux a constitué une avancée considérable en ce qui a trait à la qualité et à l’exécution. Nous espérons que le Ghana – qui accueillera la 13e édition des Jeux africains en 2023 – ainsi que tous les pays africains hôtes de grandes manifestations appuieront la lutte contre le dopage dans le sport et qu’ils s’y investiront en utilisant ce rapport et en veillant à ce que la lutte contre le dopage continue de progresser dans la région. »

Comme pour toutes les missions d’OI, le rapport contient une série de recommandations pour l’ACNOA et l’AMA elle-même – toutes destinées à améliorer les activités antidopage lors de futurs Jeux.