1 Janvier 2019
Bookmark and Share

Mise à jour de l'AMA sur l'extraction des données du laboratoire de Moscou et le statut de conformité de RUSADA

L’Agence mondiale antidopage (AMA) donne suite à son communiqué de presse du 21 décembre 2018, qui annonçait qu’une équipe de cinq experts de l’AMA, dirigée par le Dr José Antonio (Toni) Pascual, était revenue de sa mission en Russie sans avoir pu accéder au Système de gestion de l’information des laboratoires (SGIL) et aux données sous-jacentes de l’ancien laboratoire de Moscou.

Aujourd’hui (1er janvier 2019), l’AMA confirme que depuis qu’elle a publié ce communiqué, aucune autre mission en Russie n’a été menée. Par conséquent, l’échéance du 31 décembre 2018, avant laquelle les autorités russes devaient donner accès aux données, est venue à expiration sans que l’extraction ait pu avoir lieu. Cette échéance était l’une des deux conditions assorties à la décision prise par le Comité exécutif de l’AMA le 20 septembre en ce qui concerne la conformité de l’Agence antidopage de Russie (RUSADA) au Code mondial antidopage (le Code).

 « Je suis amèrement déçu que l’extraction des données de l’ancien laboratoire de Moscou n’ait pas pu avoir lieu avant la date fixée par le Comité exécutif de l’AMA en septembre 2018 a déclaré le président de l’AMA, Sir Craig Reedie. L’AMA avait travaillé de façon diligente avec les autorités russes afin d’assurer le respect de cette échéance, ce qui était clairement dans l’intérêt du sport propre. Le processus convenu par le Comité exécutif de l’AMA en septembre sera donc enclenché. »

Conformément au processus établi par le Comité exécutif en septembre 2018 :

  • Cette semaine, le rapport de mission officiel du Dr Pascual ainsi que tous les autres documents et renseignements pertinents seront envoyés au Comité indépendant de révision de la conformité (CRC) aux fins d’examen;
  • Les 14 et 15 janvier 2019, les membres du CRC se réuniront et passeront en revue tous les éléments disponibles. Ils formuleront ensuite une recommandation au Comité exécutif de l’AMA en fonction des règles applicables, notamment le Standard international pour la conformité au Code des signataires (SICCS), qui est entré en vigueur le 1er avril 2018, et le Code;
  • Dans les meilleurs délais par la suite, la recommandation du CRC sera évaluée par le Comité exécutif.

Aux termes du SICCS, si le CRC émet une recommandation de non-conformité et que le Comité exécutif est d’accord, RUSADA aura le droit d’interjeter appel auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS), qui entendra la cause et rendra une décision définitive.

L’AMA a écrit au ministre des Sports de la Russie, Pavel Kolobkov, et au directeur général de RUSADA, Yury Ganus, pour les aviser officiellement de la situation et leur rappeler les prochaines étapes du processus.

Vu l’importance pour le sport propre de pouvoir accéder aux données de l’ancien laboratoire de Moscou et, subséquemment, de les authentifier et de les analyser afin de monter des dossiers solides contre les tricheurs et d’exonérer les autres sportifs, les experts de l’AMA se tiennent prêts à procéder à l’extraction des données si les autorités russes devaient régler l’enjeu exposé dans le communiqué du 21 décembre. L’AMA informera le CRC de tout progrès à cet égard lors de la réunion du CRC qui se tiendra les 14 et 15 janvier 2019.

L’AMA poursuit également son travail avec RUSADA, notamment par la présence d’un expert international indépendant retenu par l’AMA au bureau principal de RUSADA, pour veiller à ce que les activités antidopage appropriées, en particulier les contrôles nécessaires, soient menées en Russie.