31 Octobre 2018
Bookmark and Share

L’AMA, CHINADA et USADA s’assurent que les sportifs occupent une place centrale durant la Conférence mondiale sur l’éducation de Beijing

Les 24 et 25 octobre 2018, l’Agence mondiale antidopage (AMA) a tenu sa deuxième Conférence mondiale sur l’éducation à Beijing, en Chine, qui a été gracieusement accueillie par l’Agence antidopage de Chine (CHINADA), en partenariat avec l’Agence antidopage des États-Unis (USADA).

Sous le thème d’Innovation, d’harmonisation et de coopération, la conférence a rassemblé plus de 178 participants de plus de 70 pays, représentant 122 organisations nationales antidopage (ONAD), organisations régionales antidopage (ORAD), fédérations nationales et internationales, comités nationaux olympiques et établissements de recherche. Kady Kanouté Tounkara, olympienne malienne en basket-ball et membre du Comité Éducation de l’AMA, a animé la conférence, et les participants ont été accueillis et rejoints par M. Gou Zhongwen, ministre des Sports, M. Li Yingchuan, vice-ministre des Sports, M. Chen Zhiyu, directeur général exécutif de CHINADA, le Dr Edwin Moses, président du conseil d’USADA et président du Comité Éducation de l’AMA, et Sir Craig Reedie, président de l’AMA.

Ensemble, des intervenants de la lutte contre le dopage, des chercheurs et d’autres partenaires du mouvement pour un sport propre ont examiné les tendances émergentes, contribué à l’élaboration du nouveau Standard international pour l’éducation de l’AMA, et réfléchi aux moyens pouvant être mis en œuvre par les organisations antidopage (OAD) afin d’améliorer leurs programmes d’éducation et de renforcer le programme mondial antidopage tout en gardant les sportifs au centre de leurs stratégies.

Comme indiqué dans l’ordre du jour, la première journée de la Conférence a porté sur le point de vue du sportif, y compris l’élaboration d’une Charte antidopage des droits des sportifs par le Comité des sportifs de l’AMA, et le rôle de l’éducation dans les programmes sur le sport propre, et a inclus une table ronde visant à analyser le Standard international pour l’éducation. La deuxième journée de la conférence comprenait des présentations et des ateliers sur le matériel et les programmes d’éducation existants et émergents et des séances personnalisées aux partenaires spécifiques.

Dans son allocution aux participants à la conférence, le président de l’AMA, Sir Craig Reedie, a remercié CHINADA d’avoir accueilli cette conférence de la plus haute importance et USADA pour son partenariat. Il a souligné à quel point il était encourageant de voir les responsables de l’éducation antidopage du monde entier participer en si grand nombre et a déclaré : « Le mouvement antidopage a toujours eu recours à la détection et à la dissuasion pour promouvoir un sport propre. Cependant, l’AMA et la communauté antidopage élargie prennent de plus en plus conscience de la nécessité de mettre en place des solutions à long terme pour sensibiliser les sportifs d’aujourd’hui et les générations futures au dopage. Par conséquent, l’une des grandes priorités de l’AMA est d’accroître et de renforcer l’éducation antidopage appuyée par la recherche, notamment en élaborant un Standard international pour l’éducation.

Le Standard international, qui élèvera le statut de l’éducation afin que les OAD soient tenues de mettre en place des programmes d’éducation efficaces, visera également à :

  • améliorer et clarifier les définitions de l’éducation, de l’information, de la prévention et de l’éducation fondée sur les valeurs (fondements éthiques);
  • définir les rôles et responsabilités des partenaires;
  • assurer une meilleure collaboration entre les partenaires;
  • mettre l’accent sur la nécessité de planifier, d’évaluer et de mettre en œuvre les programmes d’éducation efficacement.

C’est une étape extrêmement importante dans l’avancement de l’éducation partout dans le monde, et un autre moyen par lequel l’AMA contribue à créer un contexte équitable favorisant un sport propre. Ainsi, qu’il s’agisse de la sensibilisation des sportifs lors des grandes manifestations, de cours en ligne pour aider les sportifs à comprendre leurs droits et leurs responsabilités, de la formation des éducateurs ou d’un cadre réglementaire pour veiller à ce que tout se déroule de manière adéquate, l’AMA continuera d’offrir un programme d’éducation digne d’un monde sportif éthique et fondé sur les valeurs. »

« CHINADA appuie pleinement l’AMA dans l’élaboration et la mise en œuvre du Standard international pour l’éducation et l’en remercie grandement, a déclaré M. Chen Zhiyu, directeur général exécutif, CHINADA. La Chine fournit une formation obligatoire aux sportifs et à leur personnel d’encadrement avant qu’ils intègrent l’équipe nationale et représentent leur pays. Aujourd’hui, CHINADA dispose d’un système entièrement développé, de contenus, d’une procédure et d’une plateforme pour soutenir ce travail. Nous sommes heureux d’avoir l’occasion de partager cette expérience avec nos collègues du monde entier, afin d’améliorer l’efficacité de l’éducation antidopage et du programme mondial antidopage. »

« J’ai le privilège d’appuyer l’engagement inébranlable de ceux qui s’efforcent de promouvoir le franc jeu et l’éthique sportive, a indiqué pour sa part Edwin Moses, président du conseil d’USADA et président du Comité Éducation de l’AMA. La Conférence de cette semaine offre une occasion rare de favoriser la synergie au sein de notre mouvement mondial, en plus de développer et de renforcer les partenariats de coopération. Alors que nous continuons de collaborer et de nous inspirer de valeurs communes, les leaders dans la réflexion sur l’éducation antidopage cherchent à explorer des pratiques exemplaires rigoureuses et des théories fondées sur des données probantes pour orienter nos applications pratiques en matière d’éducation. C’est un travail d’une importance capitale. »

À la fin de la deuxième journée, les participants à la conférence ont pris connaissance d’une déclaration, qui sera publiée sous peu, sur les thèmes clés qui seront abordés afin de faire progresser le mouvement pour un sport propre. Elle comprend notamment les principes suivants : s’assurer que la voix des sportifs est entendue et que leurs droits sont protégés; voir à l’élaboration et à la mise en œuvre du Standard international ainsi qu’à son soutien par les OAD; assurer la collaboration des OAD pour faciliter l’accès aux outils éducatifs; veiller à ce que les OAD continuent de contribuer aux bonnes pratiques afin de développer les ressources et d’atteindre les objectifs; ainsi que faire évoluer l’éducation.